3 nouveaux lycées en Occitanie d'ici à 2022

© CELINE MIHALACHI / AFP
© CELINE MIHALACHI / AFP

La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, a annoncé la construction de trois futurs lycées 100% financés par la région d’ici à 2022. Le premier verra le jour à Sommières dans le Gard, le deuxième à Cournonterral, dans l’Hérault et le troisième à Gragnague, en Haute-Garonne. 

Par Joane Mériot

Un milliard d’euros pour rénover et construire des lycées



La région Occitanie prévoit de consacrer 1 milliard d’euros d’ici à 2022 pour rénover et construire des lycées.

Parmi les rénovations, de nombreuses opérations de reconstruction, de réhabilitation et des travaux pour faciliter l’accès aux écoles des personnes handicapées sont prévues sur l’ensemble de la région.

Deux nouveaux lycées vont voir le jour, l’un à Sommières dans le Gard et l’autre à Cournonterral, dans l’Hérault.


Le futur lycée de Sommières, pourquoi cet endroit ?



En tout dans le Gard, il existe déjà 10 lycées, 9 situés à Nîmes et un à Milhaud. Ce dernier accueille 200 élèves de plus que sa capacité depuis plusieurs années

La Région a décidé de construire un lycée neuf sur ce territoire où la pression démographique est forte, + 3,4% sur la seule commune de Sommières.

C’est la commune de Sommières qui accueillera le futur lycée de Nîmes-Ouest. Cette nouvelle implantation diminuera les effectifs du lycée de Milhaud et améliorera les conditions d’études des lycées nîmois confrontés à l’accroissement du nombre d’élèves.

Autre point fort, ce lycée permettra de diminuer le temps de transport des lycéens venant des communes situées à l’Ouest de Nîmes.
La ville de Sommières a proposé un terrain de 4,8 ha situé au sud de la commune dans un secteur non inondable et en limite de la zone urbaine le long de la RD 22. Au total, 129 élèves de seconde générale bénéficieraient d’un gain de temps de transport de 30 à 45 minutes.

Le futur lycée de Montpellier-Ouest, pourquoi à Cournonterral ?


Le secteur de Montpellier comprend 15 lycées, 3 seulement sont implantés sur le secteur Ouest dont un lycée professionnel et deux lycées.

La Région a décidé de construire le futur lycée sur la commune de Cournonterral, parce que l’ensemble des lycées montpelliérains sont surchargés en termes d’effectifs (notamment les lycées Clémenceau, Mermoz à Montpellier, Champollion à Lattes, Pompidou à Castelnau-le-Lez), et parce que les lycéens des communes de l’Ouest montpelliérain (Cournonterral, Pignan, Fabrègues, Lavérune, SaintJean-de-Védas) ont des temps de transport vers les lycées Clémenceau et Guesde beaucoup trop longs (entre 1h et 1h30).

Un futur lycée à Gragnague, pourquoi ? 


La Région a décidé d’implanter le futur lycée en zone périurbaine à Gragnague, sur un site agricole, en phase d’urbanisation et localisé le long de routes départementales.

Cette implantation contribuera à réduire le temps de trajet des élèves du secteur du lycée Raymond Naves (communes de Bessières, Buzet, Montastruc) et ceux de Verfeil, Gragnague et Pechbonnieu. Près de 400 lycéens seront ainsi concernés.

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus