Foix : réquisitoire “sévère” pour l'éleveur poursuivi pour des feux d'écobuage

Les nombreux soutiens de Rémi Denjean ont tenté d'entrer dans le palais de justice de Foix. / © Karine Pellat/France 3 Occitanie
Les nombreux soutiens de Rémi Denjean ont tenté d'entrer dans le palais de justice de Foix. / © Karine Pellat/France 3 Occitanie

Le parquet de Foix a requis 6 mois de prison avec sursis, 5 000 euros d'amende et 3 ans d'interdiction de se présenter à une élection de la fonction publique contre Rémi Denjean, cet éleveur ariégeois poursuivi pour avoir allumé deux feux d'écobuage non déclarés en octobre 2017. 

Par Marie Martin

En octobre dernier, Rémi Denjean avait refusé la comparution immédiate, afin de mieux préparer sa défense.

L'agriculteur ariégeois, par ailleurs vice-président de la chambre d'agriculture, comparaissait ce vendredi 10 novembre pour des feux d'écobuage non déclarés. Des faits d'incendie volontaire, donc.

Le parquet a requis contre lui 6 mois de prison avec sursis, 5 000 euros d'amende dont 3 000 avec sursis. Rémi Denjean pourrait en outre être condamné à effectuer un stage de citoyenneté, se voir interdire toute candidature à une élection de la fonction publique durant trois ans et interdire également la détention d'une arme pendant trois ans. 

Un réquisitoire que l'avocat de l'éleveur a qualifié de sévère. 

La décision du tribunal correctionnel de Foix a été mise en délibéré au 12 décembre prochain. Rémi Denjean reste sous contrôle judiciaire jusqu'à cette date.

Voir le reportage de Karine Pellat et Xavier Marchand, de France 3 Occitanie :

Ariège : réquisitoire sévère pour l'éleveur poursuivi pour feux d'écobuage non déclarés

 

Sur le même sujet

Ariège : réquisitoire sévère pour l'éleveur poursuivi pour feux d'écobuage non déclarés

Près de chez vous

Les + Lus