Il devrait y avoir des suites judiciaires à la diffusion de la vidéo dans laquelle des hommes cagoulés et armés menaçent de rouvrir la chasse à l'ours en Ariège et de s'en prendre aux agents de l'Etat chargés de la gestion de l'ours dans les Pyrénées. La procureure de la République de Foix a ouvert une enquête préliminaire.

"J'ai immédiatement diligenté une enquête préliminaire dès que j'ai été saisie par la préfecture de Foix, a expliqué Karline Bouisset, procureure à Foix, et après visionnage de la vidéo sur les sites internet des médias qui l'ont reçue". L'enquête a été ouverte du chef de "participation armée à un attroupemet par une personne dissimulant son visage afin de ne pas être identifiée". 

Jeudi, plusieurs rédaction dont France 3 Midi-Pyrénées, ont reçu une vidéo dans laquelle on voit une trentaine d'hommes armés et cagoulés qui menacent d'abattre des ours dans les Pyrénées. Canular ou vraie revendication, cette vidéo, qui rappelle certaines conférence de presse d'indépendantistes corses, n'a pas encore été authentifiée mais la préfecture de l'Ariège a indiqué avoir transmis la vidéo à la procureure de Foix pour "engager des poursuites judiciaires"

"Cette simagrée d'organisation terroriste, s’il ne s'agit pas d'un canular, indique la préfète, porte préjudice à tous ceux qui défendent le développement des territoires ruraux et de montagne. Alors qu'a eu lieu, le 25 août dernier, une agression contre quatre agents de l'ONCFS victimes de menaces, de tirs de carabine et de dégradation de leur véhicule, la préfète de l'Ariège invite les responsables professionnels, institutionnels et politiques à marquer leur désaccord avec ceux qui franchissent la ligne de l'illégalité et condamner cette nouvelle irruption de violence et d'usage des armes. La préfète de l'Ariège dénonce cette dérive pathétique dans la violence et l'illégalité".

Voici la vidéo en question : 
Dans une video, des hommes masqués et armés menacent de rouvrir la chasse à l'ours en Ariège

La publication de cette vidéo intervient dans un contexte particulier. Plusieurs dérochements ont eu lieu en Ariège cet été : des centaines de brebis poussées dans le vide par des attaques, imputées à l'ours. Le 25 août des agents de l'Etat ont été pris à parti et menacés.