Au tribunal, la mère des Merah condamne les actes de Mohamed mais défend Abdelkader, “l’innocent”

Zoulikha Merah / © Eric Feferberg / AFP
Zoulikha Merah / © Eric Feferberg / AFP

Zoulikha Aziri ne témoignera au procès de son fils Abdelkader que le 18 octobre. Mais elle était présente ce lundi pour l’ouverture et s’est exprimée devant les journalistes.

Par Fabrice Valery

"Mon fils Abdelkader, il n’a rien fait, dit Zoulikha Aziri. qui s’exprime difficilement en français. Mohamed, lui, c’est pas bien ce qu’il a fait, je ne suis pas d’accord. Mais Abdelkader, il est innocent".

Présente à l’ouverture du procès de son fils, devant la Cour d’assises spéciales de Paris, la mère de la famille Merah s’est exprimée devant les journaliste qui l’interrogeaient à sa sortie de la salle d’audience.

"Je vais me battre pour lui, a-t-elle clamé, il est comme mort depuis 5 ans et demi qu’il est en prison, pour rien".

"Je pleure pour les victimes, a-t-elle ajouté, tous ces gens, ces enfants, qui sont morts, mais Abdelkader n’a rien à voir avec ça".

EN VIDEO / la mère des Merah s'est exprimée devant la presse :
La mère des Merah defend son fils Abdelkhader
Elle a condamné les actes de Mohamed.

Répondant aux accusations selon lesquelles son fils aîné Abdelkader a prêché un islam radical, entraînant son cadet dans cette spirale, Zoulikha Aziri s’est exclamée : "Non, il n’a pas prêché l’islam radical, on n’est pas comme ça, on est des musulmans normaux".

Auparavant, elle avait eu un vif échange, dans la salle d'audience, avec un membre de la famille Sandler, dont trois membres dont deux enfants ont été tués dans l'attaque de l'école juive de Toulouse. Des insultes ont fusé au moment où la mère de Merah quittait la salle d'audience. 

Zoulikha Aziri a quitté Toulouse après les tueries de 2012. Elle avait épousé en secondes noces le père de Sabri Essid, l’un des membres, avec Abdelkader Merah, de la cellule d’Artigat (Ariège), faisant de ce proche de Mohamed Merah son "demi-frère". C’est lui qui avait organisé les obsèques du terroriste. Il serait actuellement en Syrie avec sa famille.

Outre Mohamed et Abdelkader, la fratrie est composée de Souad, la soeur qui avait fait scandale en affirmant en caméra cachée qu’elle se félicitait des actes de son frère et Abdelghani, qui lui a toujours condamné les tueries de son frère Mohamed et oeuvre même maintenant pour la paix, luttant contre l'intégrisme.

Sur le même sujet

Portrait de Stéphane Sapinart, le nouvel entraîneur des Spacer's de Toulouse

Près de chez vous

Les + Lus