Aude : un trésor sauvé de la poubelle

FRANCE, Verdun : Photo prise en septembre 1918 durant la Première Guerre Mondiale d'artilleurs américains pilonant les positions allemandes, près des bois de Baleycourt, à Verdun. 
 / AFP PHOTO
FRANCE, Verdun : Photo prise en septembre 1918 durant la Première Guerre Mondiale d'artilleurs américains pilonant les positions allemandes, près des bois de Baleycourt, à Verdun. / AFP PHOTO

Les Archives de l'Aude ont reçu des photographies "remarquablement conservées" du front de la Grande Guerre, découvertes au pied d'un immeuble parisien alors qu'elles étaient promises à la décharge.

Par Avec AFP

Un Audois résidant à Paris a trouvé ces 250 plaques stéréoscopiques et les a spontanément apportées aux Archives de l'Aude, avant même le début de l'opération nationale de "Grande collecte" de documents privés sur la guerre, a indiqué la directrice des archives départementales, Sylvie Caucanas, Le lot a été trouvé au pied d'un immeuble parisien et devait partir à la décharge", a-t-elle raconté à l'AFP.

Les photographies couvrent l'ensemble de la période, de la déclaration de guerre en août 1914 jusqu'au Traité de Versailles de juin 1919. "On peut y voir des images de la mobilisation mais aussi le champ de bataille, les soldats français en train de vivre dans les tranchées, les hôpitaux improvisés dans les églises...", a énuméré l'archiviste. "On y voit également les ravages de la guerre dans les villes bombardées ou encore un poste de secours allemand à Verdun et même une photographie prise d'un avion survolant les lignes ennemies allemandes".
Cependant, ces clichés ne sont pas rares en eux-mêmes. "Ce qui est rare, c'est l'état de conservation remarquable de ces plaques stéréoscopiques placées dans un très beau coffret en bois conçu spécialement", a fait valoir Mme Caucanas.
Toutes les photos, numérisées pour être exploitables par les historiens et chercheurs, ont été restituées à l'homme qui les avait apportées.
A partir de samedi et jusqu'au 16 novembre, les particuliers qui détiennent des archives personnelles, correspondances et documents relatifs au conflit, sont invités à participer à "la Grande collecte", destinée à numériser ces témoignages pour les sauver de l'oubli.
Ils pourront les apporter dans une cinquantaine de points de collecte répartis dans toute la France.

Vos commentaires

Sur le même sujet

Le militaire agressé au Louvre était du 1er RCP de Pamiers

Actualités locales

Les + Lus