Aude : à Saint-Pierre-la-Mer, 200 chats empoisonnés en un mois

Aude : à Saint-Pierre-la-Mer, 200 chats empoisonnés en un mois
Intervenants : Céline Reiland, Propriétaire de 6 chats victimes d'empoisonnement // Olivia Aznar Habitante du quartier et propriétaire de chats // Michelle Rossignol, Secrétaire de l'Association des Chats Errants (ACE) de Saint-Pierre-la-Mer // André Ruiz, Adjoint au maire chargé de la Sécurité - Valérie Cohen-Luxey, Nicolas Chatail

Les chats domestiques et errants de Saint-Pierre-la-mer meurent les uns après les autres. Victimes d’un serial killer ou d’un poison destiné à d’autres animaux ? Dans cette station balnéaire de l’Aude, la psychose s’installe.

Par P.S.

Il n'y a plus un chat, au sens propre. A Saint-Pierre-la-Mer, ville attenante à Fleury, dans l’Aude, les félins ont presque disparu des rues et des jardins. Mais il n'est pas rare de trouver des propriétaires en pleurs, ou en partance chez le vétérinaire.

Dans leurs mains, un chaton mal en point, qui tremble.

"Enfermés"

En quelques jours, plusieurs dizaines de chats, domestiques et errants, ont ainsi été retrouvés agonisants ou déjà morts, vraisemblablement empoisonnés. Olivia Aznar, une habitante a recueilli ce chaton malade, après le décès de la mère de celui-ci. Et pour ses propres animaux, elle a pris des mesures drastiques : « je les garde enfermés », explique-t-elle. « J’en ai perdu un et j’ai peur pour les deux qui restent ».

De son côté, l'association des chats errants de Saint-Pierre-la-Mer, inquiète de cette hécatombe, a déposé plainte.
« On sait pas ce qui s’est passé. C’est vraiment dangereux, pour tout le monde. Des gamins peuvent ramasser le poison, le mettre à la bouche. Ca c’est inadmissible », s’indigne Michelle Rossignol, secrétaire de l'Association des Chats Errants (ACE) de Saint-Pierre-la-Mer.

Plainte

Les gendarmes enquêtent, aidés de la police municipale. Mais pour l'instant, aucune piste. Un climat délétère s'installe.

« Une suspicion s’est installée », regrette André Ruiz, adjoint au maire chargé de la Sécurité, « Les gens commencent à s’accuser entre voisins. Il faut que ça cesse."

La mairie espère que cet appel au calme sera entendu.

Les premières autopsies ont livré leurs résultats


Les premières autopsies ont révélé des empoisonnement au shit et au liquide de refroidissement. La présence de plombs a été retrouvé dans le corps des chats, du cannabis et du liquide de refroidissement dans leur estomac. 

Sur le même sujet

Perpignan : le stationnement désormais géré par une société privée

Près de chez vous

Les + Lus