27 cénotaphes ornent l'allée des Naufragés, telle que la surnommait Paul Valéry. Ces monuments funéraires sans corps sont disposés de part et d'autre de ce chemin qui monte vers la chapelle Notre-Dame des Secours des Auzils, à Gruissan. Ils rendent hommage aux marins du village disparus en mer, partout dans le monde. 

Sur les hauteurs du massif de la Clape, près de Gruissan, cet havre de paix entre la garrigue, les vignes, l'étang et la mer sert de lieu de pèlerinage à Pâques et pour la Pentecôte. Les pêcheurs et leurs familles ont pour tradition depuis le XVIIIe siècle de s'y recueillir. 

Un reportage de Sylvie Bonnet et Caroline Agullo 
Le cimetière marin de Gruissan

Sylvie Bonnet et Caroline Agullo ont parcouru les 27 cénotaphes qui bordent le chemin de la chapelle des Auzils.  - F3LR


Gruissan a été marquée par une terrible tempête en 1797. Les eaux déchaînés avaient alors englouti trois bateaux de pêche et leurs équipages. A la suite de cet événement, la chapelle a été consacrée à la Vierge protectrice des marins affligés. Elle est ornée des ex voto de nombreux bateaux gruissanais "miraculés" d'une tempête.

Le circuit est aussi, aujourd'hui, arpenté par les touristes.