L'Aveyronnais Marc Feral à son procès en appel : “Oui je l'ai tué et je le regrette”

Marc Feral photographié début 2017 à Rodez / © L. Tazelmati / France 3
Marc Feral photographié début 2017 à Rodez / © L. Tazelmati / France 3

Devant la cour d'assises de Montpellier pour son procès en appel, l'ex-patron de discothèque aveyronnais a réitéré ses aveux, reconnaissant le meurtre de l'amant de son ex-compagne et exprimant ses regrets. 

Par Fabrice Valery

Marc Feral a réitéré ses aveux à l'ouverture de son procès en appel ce lundi 25 septembre devant les assises de l'Hérault. "Oui, Monsieur le Président, j'ai tué Jean-Paul Chardenoux et je le regrette. Je pense à lui tous les jours, je pense à sa famille, et je regrette vraiment" s'est exprimé l'accusé en prenant la parole devant la Cour d'assises. 

L'homme est jugé pour l'assassinat d'un rival amoureux, Jean-Paul Chardenoux, garagiste à Espalion (Aveyron) et amant de l'ex-compagne de Marc Féral. Il avait été condamné à 24 ans de réclusion criminelle par la Cour d'assises de l'Aveyron avant de faire appel de cette condamnation. 

Son procès en appel, prévu à Montpellier, avait été repoussé à deux reprises, notamment en raison de l'état de santé de l'accusé.

27 témoins et 4 experts seront entendus tout au long de la semaine. Verdict attendu vendredi.

EN VIDEO / le reportage de Rouzane Avanissian et Luc Tazelmati :

En juin dernier, Marc Féral avait aussi été relaxé par le tribunal correctionnel de Rodez, jugé pour avoir fomenté un complot depuis sa cellule pour tuer son ex-compagne. 

Sur le même sujet

Grève à l'EHPAD de Rouffiac Tolosan

Près de chez vous

Les + Lus