C'est ce soir que les salariés apprendront de leurs délégués syndicaux la proposition définitive du repreneur canadien.

130 salariés menacés de licenciement
SAM technologies, deuxième entreprise d'Aveyron en termes d'effectifs, produit des pièces automobiles et emploie 440 salariés en CDI et 160 intérimaires, selon Sébastien Lallier, délégué syndical CGT et secrétaire du comité d'entreprise (CE).
Elle a été placée en redressement judiciaire en juillet et une "offre partielle" a été remise par le groupe canadien Linamar, impliquant le licenciement de 130 salariés en CDI. L'offre définitive doit être remise ce 18 septembre.

Bon carnet de commande mais mauvais investissement
SAM Technologies travaille à 80 % pour Renault pour lequel il fabrique des carters d'huile, des supports de moteur et des entraîneurs d'essuie-glaces. 
L'entreprise a un carnet de commande plein mais a du mal à y faire face compte-tenu de la vétusté des machines souffrant d'un manque cruel d'investissement. 

SAM Technologies appartient au Groupe Arche
C'est la plus grosse fonderie du Groupe Arche mis lui-même en redressement en juin 2016. 
Ce Groupe s'est constitué par acquisitions à partir de SAM Technologies, en rachetant Sifa en 2004 et Manzoni-Bouchot en 2007. 
La baisse du marché automobile et un fort endettement ont contribué au déclin du Groupe Arche.