La défense de Marc Féral fragilisée devant la Cour d'appel de Montpellier

Marc Feral photographié début 2017 à Rodez / © L. Tazelmati / France 3
Marc Feral photographié début 2017 à Rodez / © L. Tazelmati / France 3

Au 3è jour du procès en appel de Marc Féral, jugé devant la cour d'assises de Montpellier pour l'assassinat d'un rival amoureux à Espalion, la défense de l'ex-patron de discothèque aveyronnais s'est trouvée fragilisée par une expertise psychiatrique qui ne relève chez lui aucune altération mentale.

Par VA, avec RA

Jugé pour l'assassinat de son rival amoureux Jean-Paul Chardenoux, garagiste à Espalion (Aveyron) et amant de son ex-compagne, Marc Féral avait été condamné à 24 ans de réclusion criminelle par la Cour d'assises de l'Aveyron avant de faire appel de cette condamnation.

Son procès, qui se déroule depuis lundi à Montpellier, avait été repoussé à deux reprises, notamment en raison de l'état de santé de l'accusé.

Au troisième jour de ce procès, c'est d'abord l'épouse de Jean-Paul Chardenoux, le garagiste assassiné, qui a été auditionnée. Son témoignage était très attendu car Martine Chardenoux a assisté à l'assassinat de son mari, abattu d'un coup de fusil par l'ex-patron de discothèque en août 2010 à Espalion.

Il a assassiné plus que mon mari. Il a assassiné toute une famille. Je sais qu'il regrette d'avoir f... sa vie en l'air, mais pas d'avoir tué Jean-Paul,

a-t-elle déclaré aux jurés. Alors qu'au début de ce procès en appel, Marc Féral avait réitéré ses aveux, reconnaissant le meurtre de l'amant de son ex-compagne et exprimant ses regrets.


Le dernier expert psychiatrique entendu à la barre a pour sa part décrit un enfant immature. Mais Marc Féral ne souffre selon lui d'aucune pathologie mentale . Dans ses ruptures amoureuses, il revit l'abandon initial. Quant au lourd traitement qu'il prend depuis sa greffe de rein et ses trois AVC  (anti-rejet, anti-coagulant, anti- diabète, soit vingt-quatre comprimés par jour),  il ne peut expliquer ni ses altérations d'humeur ni ses accès de violence.

Voilà donc qui risque fort de desservir les avocats de Marc Féral, dont c'était l'un des principaux arguments de défense.

Au total, pas moins de 27 témoins et de 4 experts seront entendus tout au long de la semaine.

Le verdict est attendu vendredi.


Sur le même sujet

L'Italien Pippo Pollina et ses chansons à texte enchantent les Toulousains

Près de chez vous

Les + Lus