"On m'a annoncé que j'étais vice-président à rien". Sur le plateau des "4 Vérités", sur France 2, Florian Philippot a annoncé, ce jeudi 21 septembre, sa démission du Front national, après que Marine Le Pen lui a retiré ses délégations de dirigeant du parti d'extrême droite. "Je n'ai pas le goût du ridicule et je n'ai jamais eu le goût de ne rien faire", a-t-il justifié.

Louis Aliot, député FN des Pyrénées-Orientales, Robert Ménard, maire Front national de la ville de Béziers dans l'Hérault,  ainsi que Gilbert Collard, député FN du Gard, ont chacun réagi par un tweet : 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Depuis plusieurs jours, sur fond de divergences idéologiques, la présidente du Front national demande à Florian Philippot de "clarifier" sa situation, notamment vis-à-vis de l'association Les Patriotes, qu'il a lancée. Mais l'eurodéputé et conseiller régional a refusé de quitter la présidence du mouvement.

 

La rupture entre Florian Philippot et Marine Le Pen

Les raisons de la discorde entre Marine Le Pen et Florian Philippot en six actes


Les divergences qui séparaient Marine Le Pen et Florian Philippot s'étaient accentuées le 15 mai dernier lorsque Florian Philippot avait annoncé le lancement de son association, Les Patriotes, sans attendre la fin de la campagne des législatives. Depuis les raisons de la discorde s'étaient accumulées au fil des mois.
Marine Le Pen a ainsi retiré, mercredi 20 septembre, à Florian Philippot son portefeuille de la stratégie et de la communication. "Florian Philippot, sollicité par mes soins, n'a pas répondu à la demande de mettre un terme au conflit d'intérêts résultant de sa double responsabilité", a fait savoir la leader frontiste dans un communiqué. 


Sur le plateau des "4 Vérités", Florian Philippot a assuré qu'il n'avait pas prévenu, au préalable, Marine Le Pen de sa démission. "Je pense qu'elle s'en doutait, hier, en me nommant président à rien", a-t-il justifié. Dès cette annonce, l'eurodéputée Sophie Montel a elle-même expliqué sur RMC qu'elle quittait le parti, "pour les mêmes motifs que Florian".

"Je regrette la décision de Florian Philippot mais le FN s’en remettra",  a déclaré Nicolas Bay le secrétaire général du Front national, invité jeudi de franceinfo

 

Florian Philippot dans les "4 vérités" de Télématin