Le gouvernement Macron a laissé aux communes le choix d’abandonner ou non la réforme des rythmes scolaires, et la Lozère comme les Pyrénées-Orientales ont largement profité de cette liberté.

En septembre, ce sont 83% des écoles primaires des Pyrénées-Orientales, et 85% de celles en Lozère, qui repasseront à la semaine de quatre jours, au lieu de celle de quatre jours et demi instaurée sous le quinquennat de François Hollande.



Dans toute l’académie de Montpellier, 53% des écoles au total ont choisi d’abandonner la réforme.

Dans ces écoles, il s’agira donc du troisième changement de rythmes pour les écoliers en l’espace de neuf ans.



La liste des établissements concernés est disponible en ligne, ici.

A l’échelle du pays, un tiers des écoles (31,8 % exactement ) ont choisi de repasser à la semaine de quatre jours. Essentiellement dans des communes rurales, a indiqué le ministère de l’Education.