L'été a été extrêmement sec en Languedoc

Dans l’ensemble, l’été 2017 (de juin à août) est selon les localités le deuxième ou troisième le plus chaud de l’histoire, après l’été caniculaire de 2003.
Dans l’ensemble, l’été 2017 (de juin à août) est selon les localités le deuxième ou troisième le plus chaud de l’histoire, après l’été caniculaire de 2003.

Dans l’ensemble, l’été 2017 (de juin à août) est selon les localités le deuxième ou troisième le plus chaud de l’histoire, après l’été caniculaire de 2003. L'été a été extrêmement sec sur la plus grande partie de la région comme à Montpellier ou Nîmes. 

Par Olivier Le Creurer

Dans l’ensemble, l’été 2017 (de juin à août) est selon les localités le deuxième ou troisième le plus chaud de l’histoire, après l’été caniculaire de 2003.

En août, les températures ont alors dépassé les 37 voire les 38°C en plaine, avec par endroits de nouveaux records annuels de valeur maximale, notamment le 4 août. Ainsi à Montpellier, le mercure a grimpé jusqu’à 37,7°C. Autre record à Béziers, avec 38,8°C. A Nîmes, pas de nouveau record, mais un record égalé, avec 41,6°C !


La sécheresse perdure


Le mois d'août a été extrêmement sec sur la plus grande partie de la région. Mis à part les pluies orageuses du 5 août au soir, il n’y a quasiment pas eu d’épisode pluvieux. Et la sécheresse perdure. En Lozère, les agriculteurs demandent l'état de catastrophe naturelle. Dans le Gard, la situation du gardon est toujours aussi préoccupante. dans les pyrénées-orientales, 80 communes sont en retriction d'eau renforcée. 


Par exemple, avec 13 mm sur le mois d'août, le Mont-Aigoual a enregistré son mois d'août le plus sec depuis l'ouverture de l'observatoire (données Météo-France). Météo Languedoc a calculé les cumuls de pluie depuis le 30 juin et ils sont édifiants:
  • Nîmes-Courbessac : 9 mm
  • Béziers-Vias : 14,2 mm
  • Montpellier : 16,8 mm

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus