Gard : une vidéo choc révèle des actes de cruauté à l'abattoir certifié bio du Vigan

Capture d'écran de la vidéo de l'association L214 montrant des mauvais traitements infligés aux animaux à l'abattoir du Vigan, dans le Gard / © L214
Capture d'écran de la vidéo de l'association L214 montrant des mauvais traitements infligés aux animaux à l'abattoir du Vigan, dans le Gard / © L214

L'association de défense des animaux L214 a diffusé une vidéo montrant des mauvais traitements infligés aux animaux dans un abattoir certifié bio au Vigan, dans le Gard, et annonce le dépôt d'une plainte. Elle diffuse cette vidéo 4 mois après celle de l'abattoir d'Alès.

Par Z.S. avec AFP


Animaux mal étourdis, moutons lancés violemment contre les barrière, coups répétés à la matraque électrique... L'association L214 a publié sur son site une vidéo d'environ 4 minutes 30 secondes filmée, selon elle, à l'abattoir du Vigan.

Mauvais traitements infligés aux animaux


On y voit un employé prendre des agneaux récalcitrants à rentrer dans le couloir formé par des barrières lancer à plusieurs reprises et violemment des bêtes contre les clôtures. Des bovins et des porcs, théoriquement égorgés après avoir été étourdis, sont saignés alors qu'ils bougent encore. Un employé semble s'amuser à donner des coups de matraque électrique brefs et répétés pour tester la réaction des bêtes.

Gard : une vidéo choc révèle des actes de cruauté à l'abattoir certifié bio du Vigan
N. Mutel, D. Moine et D. Pardanaud

4 mois après l'abattoir d'Alès


Les images ne sont pas prises en caméra cachée mobile, mais sont fixes, prises depuis un angle des pièces filmées, à l'instar d'une vidéosurveillance. Cette vidéo intervient quatre mois après une première vidéo filmée en caméra cachée à l'abattoir municipal d'Alès, également dans le Gard, qui avait provoqué de vives réactions, une enquête judiciaire, et la fermeture temporaire immédiate de l'abattoir.

"Scènes intolérables"


Concernant l'abattoir du Vigan, L214, qui dénonce "des scènes intolérables violant la réglementation et causant d'importantes souffrances aux animaux", a annoncé avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République d'Alès. Cet abattoir est "certifié bio" et "travaille en circuit court", explique l'association.

Une commission d'enquête parlementaire demandée


"Même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance", déplore la chanteuse Nili Hadida, chanteuse du groupe Lilly Wood and the Prick, qui présente la vidéo.
L214 demande une nouvelle fois une commission d'enquête parlementaire sur les méthodes d'abattage dans les abattoirs français.

A lire aussi

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus