Les agriculteurs du Gard privilégient la vente directe de fruits et légumes

Essaid el Moussaoui, producteur de melons jaune a fait le choix de vendre ses fruits et légumes en bord de route - 20 juillet 2017 / © France 3 LR
Essaid el Moussaoui, producteur de melons jaune a fait le choix de vendre ses fruits et légumes en bord de route - 20 juillet 2017 / © France 3 LR

Dans le Gard, certains producteurs peinent à vendre leurs fruits et légumes aux grandes surfaces ou aux grossistes. Pour éviter de jeter leur production, certains privilégient la vente directe. Exemple avec Essaid el Moussaoui, producteur de melons dans Gailhan.

Par JM avec Jérôme Curato

Dans la vallée du Vidourle, à quelques kilomètres de Saint-Hippolyte-du-Fort, dans le Gard c'est la pleine saison pour le melon jaune. Ici on le ramasse tous les matins, en fonction de sa maturité.
Essaid el Moussaoui a drastiquement réduit sa production depuis l'année 2015. Lors de cette saison dramatique il avait failli tout perdre lorsque son principal client, un grossiste en fruits et légumes, ne lui en proposait que 5 centimes d'euros du kilo.

C'est impossible de s'en sortir en vendant nos produits à ce prix là, avec la vente directe je commence à voir des résultats


Sitôt cueillis, sitôt mis en vente à moins de 5 kilomètres de là.
Depuis 8 ans, son stand installé en bordure de la départementale 999 bénéficie du label "Bienvenue à la ferme" qui met en avant les produits locaux.

Avec ce point de vente et un autre qu'il possède près de Sommières, l'agriculteur réalise désormais 90% de son chiffre d'affaire.

Avec une traçabilité exigée de tous les produits vendus, des produits frais de bonne qualité et avec moins d’intermédiaires.
Dans le Gard aujourd’hui, on compte une vingtaine de stands saisonniers de fruits et légumes.

Le reportage de Jérôme Curato et Denis Pardanaud.
Les agriculteurs du Gard privilégient la vente directe de fruits et légumes
Dans le Gard, certains producteurs peinent à vendre leurs fruits et légumes aux grandes surfaces où aux grossistes. Pour éviter de jeter leur production certains privilégient la vente directe. Exemple avec Essaid el Moussaoui, producteur de melon dans le Gard. - France 3 LR - Jérôme Curato et Denis Pardanaud

 

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus