Bellegarde : le festival Totemystic interdit, les organisateurs font de la résistance

Festival électro Totemystik, les organisateurs font de la résistance - 2016 / © Claire Narkissos
Festival électro Totemystik, les organisateurs font de la résistance - 2016 / © Claire Narkissos

La mairie de Bellegarde a interdit la tenue du festival électro Totemystik, prévu du 28 au 30 juillet. Elle a reçu, mardi 18 juillet, l’appui de la préfecture du Gard. Mais les organisateurs entendent toujours le maintenir.

Par Simon Saidi

Le bras de fer entre les autorités et les organisateurs est bel et bien engagé. En février, le maire de Bellegarde, dans le Gard, Juan Martinez a interdit la tenue de la manifestation musicale Totemystik pour des raisons de sécurité, de salubrité et de tranquillité publique.

Les organisateurs avaient en effet déposé un premier recours auprès du tribunal administratif. Celui-ci a été rejeté. Le second référé contre l’arrêté municipal a également été rejeté.

A la préfecture du Gard, on soutient cette décision. Elle entend faire appliquer les arrêtés.


Les terrains retenus ne permettent pas de garantir la sécurité du public. L’accès au site ne permet pas aux services de secours d’intervenir rapidement en cas d’urgence.


Enfin, entourés de canaux d’irrigation, ils présenteraient un danger pour les participants. La préfecture prévient par ailleurs que les forces de l’ordre seront mobilisées dès le 28 juillet et en appelle à la responsabilité des organisateurs et du public. 

Seulement, l’association Totem production ne compte pas céder. C’est, en tout cas, ce qu’elle laisse entendre sur sa page Facebook. Elle fait part de son intention de maintenir l’événement, malgré les deux arrêtés municipaux et l’avis négatif de la préfecture.


D’après le maire, nous serions en train de vous « mentir » en continuant à annoncer notre festival, on va être clair, nous avons tout fait pour réaliser ce festival dans la légalité.


Du côté de la mairie, Juan Martinez aurait pris deux arrêtés de travaux urgents de recherche de canalisation, les pelleteuses achevant de barrer la route, selon le Midi-Libre.

Contacté par téléphone en fin d’après-midi, Maxime Laurent, président de l’association Totem production, lance un appel aux communes afin d’accueillir le festival.


En revanche, si aucune commune ne répond à notre appel, nous maintiendrons le festival à Bellegarde.


 Dans ce cas, les organisateurs encourent une amende. En revanche, si un incident se produit au cours de la manifestation, des poursuites pénales pourraient être engagées à leur encontre.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Stéphane Sapinart nouvel entraîneur des Spacer's de Toulouse

Près de chez vous

Les + Lus