Nîmes : Chaleur intenable pour les écoliers d'une maternelle

La photo des enfants trempés de sueur affichée à l'entrée de l'école maternelle nîmoise. / © France Bleu Gard Lozère. Paul Ferrier
La photo des enfants trempés de sueur affichée à l'entrée de l'école maternelle nîmoise. / © France Bleu Gard Lozère. Paul Ferrier

La  photo de tout-petits en sueur pendant la sieste est affichée à l'entrée de la maternelle Les Cigales de Nîmes. Car la directrice est lasse d'alerter la mairie nîmoise sur les températures relevées. 30° dans les classes et 36 au dortoir. Une information de France Bleu Gard-Lozère.

Par Sylvie Bonnet

L'école maternelle les Cigales, à Nîmes. Pas de climation. Un seul ventilateur dans le dortoir pour 30 bambins. Et des températures oscillant entre 30 et 36 degrès. C'est le silence de la municipalité nîmoise face aux alertes répétées de la directrice de la maternelle qui a mis le feu aux poudres. Elle a affiché à l'entrée de l'établissement scolaire une photo qui traduit la réalité de la fournaise avec deux tout-petits en sueur pendant la sieste.

Notre confère de France Bleu Gard Lozère, Paul Ferrier, a rencontré la directrice,Véronique Deniel qui lui a avoué avoir elle-même été victime d'un malaise dans la semaine suite à la chaleur excessive de l'établissement.  

Les ventilateurs sont insuffisants


Et la directrice, qui rappelle la mairie après ce malaise, témoigne à nos confrères :

 "Là j'ai rappelé la mairie qui jusque là, m'avait conseillé de fermer les volets. On a pas de volet ! Mais quand ils ont compris que j'avais fait un malaise, ils ont envoyé des ventilateurs".

Les ventilateurs n'ont fait baisser la température que d'un degré. 
 

Inquiétude des parents


Les témoignages des enfants et des parents recueillis par France Bleu Gard Lozère à la sortie de la maternelle sont édifiants. Du bout de chou de 4 ans au père en colère, tous disent la même chose, notamment la mère de l'enfant pris en photo : Le risque sanitaire est réel et l'inquiétude monte.

La directrice de la maternelle Les cigales demande une chose simple: une climatisation portative. Et les parents d'élèves pensent déjà à se cotiser si la mairie ne réagit pas.

Sur le même sujet

Ouragan Irma : élan de solidarité à Perpignan pour reconstruire une école de Saint-Martin

Près de chez vous

Les + Lus