Gazage de manifestants à Anduze : le tribunal de Marseille repousse le jugement

Le procureur de la République du tribunal correctionnel des affaires militaires de Marseille a requis 6 mois de prison à l'encontre du gendarme qui avait vidé une bombe lacrymogène sur des manifestants à Anduze le 21 janvier 2011. / © J. Curato
Le procureur de la République du tribunal correctionnel des affaires militaires de Marseille a requis 6 mois de prison à l'encontre du gendarme qui avait vidé une bombe lacrymogène sur des manifestants à Anduze le 21 janvier 2011. / © J. Curato

La justice a repoussé ce lundi, le délibéré concernant un commandant de gendarmerie qui avait frappé et aspergé de gaz lacrymogène, sans raison légitime, des manifestants pacifiques à Anduze, dans le Gard. L'affaire date de 2011. Le jugement sera rendu par le tribunal de Marseille ultérieurement.

Par Fabrice Dubault

Le 16 janvier dernier, six mois de prison avec sursis ont été requis contre le commandant, Frédéric Warrion, 40 ans à l'époque des faits, devant la chambre militaire du tribunal correctionnel de Marseille.

La décision qui devait être rendue ce lundi "est prorogée au 26 avril", a déclaré la présidente. Mais d'autres sources au palais de justice de Marseille annoncent un délibéré au 15 mai.

Le militaire avait fait preuve "d'une violence gratuite" en s'en prenant sans sommation au rassemblement d'une centaine de personnes qui bloquait un petit train à vapeur, d'Anduze, dans le Gard, le 21 janvier 2011, avait déclaré à l'audience le procureur Olivier Sabin.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus