Incendies : les pilotes de Nîmes-Garons n'ont pas assez de bombardiers d'eau pour lutter

Illustration / © France 3 Occitanie
Illustration / © France 3 Occitanie

Dans le Gard, les pilotes de la base aérienne Nîmes-Garons dénoncent un manque de moyens, notamment de bombardiers d'eau,  alors que de violents incendies touchent le sud du pays. La France a dû demander de l'aide à l'Union européenne.

Par Richard Duclos (avec AFP)

Leur mission est cruciale, mais elle est compromise. Alors que les feux de forêt font des ravages en ce mois de juillet – près de 4 000 hectares sont partis en fumée dans le Sud mardi – les moyens de lutte, aérienne notamment, sont insuffisants.

Une situation critique, dénoncée par les pilotes de la base de Nîmes-Garons. Au mois de juin, le SNPNAC, le syndicat majoritaire de la profession, avait déjà donné l’alerte, en pointant du doigt l’insuffisance des moyens à la fois humains et techniques pour faire face aux incendies.



En cause surtout : le manque d’avions bombardiers d’eau, dont un certain nombre seraient cloués au sol pour maintenance : 5 d’entre eux, sur les 23 censés être disponibles.

Face aux feux, les pilotes manquent de bombardiers
Des canadairs sont cloués au sol pour maintenance, alors que des feux ravagent les forêts du sud. - France 3 Occitanie

Problème récurrent


Le syndicat a donc rédigé une lettre au directeur général de la Sécurité civile, où il écrit :

Notre pays a subi de terribles incendies sur lesquels nous n'avons pas été capables de mettre en oeuvre la stratégie de lutte contre les feux de forêts dont vous êtes le garant.


Le pire, c’est que la situation n’est pas nouvelle, comme l’explique Stéphan Le Bars, représentant du syndicat SNPNAC dans le Gard : "Tous les ans on se retrouve avec des avions cloués au sol soit par manque de pièces détachées soit parce que la maintenance n'a pas été effectuée en temps et en heure", déclare-t-il à nos confrères de France info.

A Nîmes et en Corse, 9 avions seraient opérationnels, quand il en faudrait 12. Avec plus de moyens, certains dégâts auraient pu être évités, affirment les pilotes.

Six bombarbiers "Dash" supplémentaires commandés


L’Etat a néanmoins pris en compte ces récriminations. La France a sollicité l’aide européenne, en demandant deux avions Canadair à l'Italie. L'un est déjà arrivé en Corse.

En déplacement sur l’Ile de beauté, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a par ailleurs annoncé la commande de six bombardiers d'eau de type Dash 8 supplémentaires pour lutter contre les incendies de forêt.

La flotte "est aujourd'hui suffisante en France", mais doit "faire l'objet à chaque fois d'un entretien quand elle revient à terre", déclare-t-il.

Nîmes-Garons (30) : les pilotes de la Sécurité civile n'ont pas assez de bombardiers d'eau pour lutter
Dans le Gard, les pilotes de la base aérienne Nîmes-Garons dénoncent un manque de moyens, notamment de bombardiers d'eau, alors que de violents incendies touchent le sud du pays. La France a dû demander de l'aide à l'Union européenne. - F3 LR - Reportage : O.Brachard et P.Barbes

 

Sur le même sujet

Nîmes-Garons (30) : les pilotes de la Sécurité civile n'ont pas assez de bombardiers d'eau pour lutter

Près de chez vous

Les + Lus