Eté photographique de Lectoure : “Utopies, espoirs et colères” dans une expo

LaToya Ruby Frazier – Momme Portrait Series (Shadow)  / © L.R. Frazier
LaToya Ruby Frazier – Momme Portrait Series (Shadow) / © L.R. Frazier

L'Eté photographique de Lectoure qui a pour thème "Utopies, espoirs, colères", prend place sur 5 sites de la commune Gersoise. Jusqu'au 25 septembre, chacun peut contempler les oeuvres d'une douzaine d'artistes internationaux.

Par Anissa Harraou

Dans le jardins des marronniers à Lectoure dans le Gers c'est "Utopies, Espoirs, Colères", depuis samedi 16 juin 2016. Le 27e été photographique nous offre une programmation en prise directe avec l’actualité de notre monde malmené.

Une quinzaine d’artistes internationaux comme comme l'artiste palestinien Taysir Batniji, y livrent leur conscience aiguë de l’injustice et du désarroi, tout en sauvant les détails de l'oubli. "Les problématiques soulevées par ces œuvres s’inscrivent dans un large débat d’idées qui sera porté, tout au long du festival, par une programmation cinématographique et des rencontres avec les artistes et d’autres personnalités."

La quête botanique d’Yto Barrada dans les terrains vagues de Tanger comme la course folle de Jordi Colomer sur les toits d’une médina laissent entrevoir des moments d'espoirs et d'utopies. 

Financé par la DRAC, la région, le département et la ville à une hauteur de 276 000 euros par an, le centre d’art de Lectoure est un des acteurs principaux du rayonnement culturel de la commune gersoise. Il organise l’été un festival de photographie reconnu, qui accueille chaque année près de 4 000 spectateurs. 

Un reportage d'Eric Coorevitz et Juliette Meurin :
Eté photographique de Lectoure : entre "Utopie, espoirs et colère".

 

Sur le même sujet

Montpellier : 48 heures après le meurtre de Palavas, le procureur parle

Près de chez vous

Les + Lus