Le conflit des pompiers de la Haute-Garonne s'enlise

La nouvelle manifestationdes pompiers devant le siège du Sdis 31 / © Delphine Gérard/France 3 Midi-Pyrénées
La nouvelle manifestationdes pompiers devant le siège du Sdis 31 / © Delphine Gérard/France 3 Midi-Pyrénées

Les voeux de la présidente du conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours annulés, une nouvelle manifestation des pompiers grèvistes et une nième rencontre avec les syndicats ne semblent pas aller vers une sortie d'un conflit de 3 mois qui s'enlise. 

Par VA.

Une centaine de pompiers a de nouveau manifesté lundi matin devant le siège du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de la Haute-Garonne. La présidente du conseil d'administration devait y présenter ses voeux au personnel. Mais Emilienne Poumirol a préféré "pour éviter tout incident et donner une mauvaise image" annuler une cérémonie qu'elle n'imaginait pas autrement que "très conviviale".
© Delphine gérard/France 3 Midi-Pyrénées
© Delphine gérard/France 3 Midi-Pyrénées

Les sapeurs pompiers, qui observent une grève d'une heure tous les matins depuis bientôt trois mois, sont eux montés dans les étages pour présenter à leur façon leurs voeux au personnel. Ils entendent ainsi maintenir la pression autour de leurs revendications en terme d'emploi, de moyens et de reconnaissance, comme ils l'ont également fait dimanche en distribuant des tracts à l'entrée d'un bureau de vote de la primaire de la gauche.

C'est que le conflit s'enlise et ne semble pas devoir trouver pour l'heure d'issue. Si FO et les autonomes ont levé leur préavis de grève il y deux semaines, la CGT maintient notamment ses revendications en terme d'emploi. Le syndicat réclame 100 sapeurs professionnels supplémentaires pour faire face à l'importante croissance démographique du département. La direction estime ne pas pouvoir aller plus loin que "le remplacement de tous les départs à la retraite et 50 embauches en 4 ans".

Du coup, la nouvelle rencontre avec les syndicats prévue lundi à 16 heures ne laisse pas augurer d'une sortie de crise rapide. D'autant que 28 pompiers ont reçu un courrier leur annonçant des sanctions pouvant aller d'un blâme à 3 jours de mise à pied pour leurs actions spectaculaires de la fin de l'année 2016. La présidente du conseil d'administration Emilienne Poumirol n'a toutefois pas encore signé la mise en oeuvre de ces sanctions. 

En vidéo, voir le reportage de Delphine Gérard et d'Eric Coorévits :
Nouvelle action des pompiers de la Haute-Garonne
Après 3 mois de grève l'exaspération gagne les pompiers de la Haute-Garonne dans un conflit qui s'enlise. Ils ont de nouveau manifesté au siège de leur direction où les voeux au personnel ont été annulés. Alors que 28 d'entre-eux sont toujours sous la menace d'une sanction.

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : le forum pour l'emploi saisonnier a ouvert à Font-Romeu

Près de chez vous

Les + Lus