Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Le conseil départemental de la Haute-Garonne demande la suppression du péage de l'Union

Le péage de l'Union, considéré comme le plus cher de France / © Google
Le péage de l'Union, considéré comme le plus cher de France / © Google

A 50 centimes d'euros à la porte ouest de Toulouse pour 1,5 km, le péage de l'Union est l'un des plus chers de France. Le conseil départemental de la Haute-Garonne demande à la société Vinci de le supprimer

Par VA.

Lassés d'avoir à acquiter 50 centimes de péage pour emprunter les 1,5 kilomètres d'autoroute A 68 qui séparent le périphérique toulousain de la sortie n°1 de l'Union, les habitants cette commune mais aussi ceux de Balma, Saint-Jean et Montrabé ont été entendus par le conseil départemental.

Dans un voeu voté jeudi, les élus demandent à la société Vinci de supprimer le péage de l'Union, l'un des plus chers de France. "La suppression de ce péage, dont l’existence est contestée depuis déjà de nombreuses années, permettrait à beaucoup d’habitants de ces villes qui travaillent à Toulouse ou dans sa périphérie, de désengorger les principaux axes de circulation par une voie au gabarit cohérent afin d’absorber le flux", écrivent les élus dans ce voeu.

Mais suffit-il de le demander à Vinci pour faire sauter d'un coup d'un seul ce péage contesté ?

"Pour l'heure, ce voeu consiste à ouvrir une première étape, celle du dialogue, avec Vinci",






explique-t-on dans l'entourage du président de la collectivité locale.
La suppression ou la mise en place d'un péage relevant de la compétence de l'Etat, un courrier a également été adressé pour formuler le même souhait auprès du secrétaire d'État chargé des transports Alain Vidaliés.

Sollicitée par France 3 Midi-Pyrénées, la société Vinci n'a pas encore fait connaître sa position sur la question.

Sur le même sujet

Le témoignage de la mère d'Arthur Angé, disparu au Bangladesh

Près de chez vous

Les + Lus