13 ans après, le traumatisme toujours présent des victimes d'AZF

L'entrée de l'usine AZF le jour de l'explosion / © MaxPPP
L'entrée de l'usine AZF le jour de l'explosion / © MaxPPP

Alors que Toulouse se souvient ce dimanche du 21 septembre 2001 à 10h17, heure de l'explosion d'AZF, certaines victimes se battent encore contre leurs traumatismes, notamment les victimes auditives. 

Par F. Valéry et D. Gérard

Brigitte Aubert fait partie des victimes qui se sont mobilisées pour dénoncer l'arrêt de la prise en charge des prothèses auditives par le groupe Total. Le 30 avril dernier, 18 victimes d'AZF organisaient une conférence de presse, avec l'association des Sinistrés du 21 septembre. Elles dénonçaient le non-remboursement de leurs prothèses auditives, qui arrivent à renouvellement, à cause d'un malentendu entre la CPAM et Total.

Finalement, le 2 juillet, Total s'engage à payer, à la suite d'un accord entre le groupe la CPAM et les victimes. Brigitte doit prochainement renouveler ses prothèses, elle n'a pour l'instant pas la certitude que ses 4000 euros d'appareillage lui seront remboursés.

EN VIDEO / le reportage de Delphine Gérard et Xavier Marchand
Traumatismes après AZF
En septembre 2011, un rapport de la CPAM et de l'institut de veille sanitaire publiait des chiffres impressionnants, provenant des résultats du suivi des 3006 volontaires de la cohorte santé AZF :
  • en 10 ans, 11 618 dossiers ont été ouverts pour des assurés déclarés comme victimes de la catastrophe. 
  • les dépenses pour leur prise en charge s'élevait à 34,4 millions d'euros fin janvier 2006.
Dans le domaine des troubles auditifs, les résultats notent l'importance des acouphènes 5 ans après l'explosion (31% chez les hommes, 24% chez les femmes) et de l'hyperacousie (26 et 35%).

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : 48 heures après le meurtre de Palavas, le procureur parle

Près de chez vous

Les + Lus