Alexandre Zapolsky, candidat En Marche! à Hyères et jugé en correctionnelle à Toulouse

Alexandre Zapolsky / © @Alex_Zapolsky
Alexandre Zapolsky / © @Alex_Zapolsky

Le candidat dans la 3ème circonscription du Var comparaît mardi 20 juin, 48 heures après le second tour, dans une affaire d'injures publiques et de diffamation contre une société toulousaine. L'entreprise qu'il dirige vient aussi d'être condamnée en appel pour harcèlement moral.

Par Fabrice Valery

L'agenda des jours à venir d'Alexandre Zapolsky est chargé : le candidat de la République en Marche dans la 3ème circonscription du Var à Hyères, arrivé largement en tête au premier tour, a de bonnes chances d'être élu dimanche 18 juin lors du second tour des législatives. Mais le peut-être futur député du Var a aussi coché une autre date : le mardi 20 juin à 14 heures, soit deux jours après l'élection, il comparaît devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour injures publiques et diffamation.


Une plainte déposée en 2014

C'est l'entreprise Blue Mind, installée à Labège près de Toulouse qui a porté plainte contre lui mi-2014. Depuis, Alexandre Zapolsky a été mis en examen par le juge d'instruction (procédure automatique dans les affaires de diffamation) et renvoyé devant le tribunal correctionnel de Toulouse (ce qui n'est pas automatique). L'audience doit donc se tenir le 20 juin. 

PDG de la société Linagora, installée à La Défense à Paris, Alexandre Zapolsky avait lui-même déposé plainte pour contrefaçon et concurrence déloyale contre Blue Mind. Les deux entreprises travaillent dans le domaine du logiciel libre. Ce dossier sur le fond est toujours à l'instruction mais un rapport d'expertise contradictoire rendu en 2016 estime que Blue Mind a "respecté les licences" et que le logiciel en cause lui appartient bien ce que Linagora ne pouvait ignorer. Cette affaire devrait se conclure devant la justice en fin d'année 2017.

Seulement, Alexandre Zapolsky ne s'est pas contenté d'une démarche judiciaire : il a également mis en ligne des accusations sur un site dédié contre la société toulousaine. Ce sont ces accusations qui ont déclenché la plainte de Blue Mind en 2014 pour diffamation et injures publiques. Mardi, le tribunal correctionnel de Toulouse écoutera plaignant et mis en cause avant de mettre son jugement en délibéré, sans doute à la rentrée.

Condamné pour harcèlement moral en mars dernier

Alexandre Zapolsky n'en est pas à son premier rendez-vous avec la justice. En 2015, il a été débouté dans une procédure contre l'Ecole nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM).
Surtout, le 29 mars dernier, soit moins de 2 mois et demi avant les élections législatives, la 17ème chambre correctionnelle de la Cour d'appel de Versailles a condamné sa société Linagora pour harcèlement moral déclarant nul le licenciement d'un de ses salariés. Certes, ce n'est pas Alexandre Zapolsky qui est condamné mais son entreprise. Mais dans son arrêt, que nous avons consulté, la Cour cite des témoignages de salariés faisant état de "la violence de Monsieur Zapolski avec les salariés de la société" et de "techniques de management cruel, se basant sur la peur, utilisées par le PDG auprès de ses employés et de son équipe de managers". "J'ai pu observer de nombreux dysfonctionnement sur ce plan, allant jusqu'à la menace physique et la maltraitance morale des individus travaillant chez Linagora" témoigne un salarié devant les juges. 


Emmanuel Macron, un "ami de 10 ans"

Alexandre Zapolski se dit très proche d'Emmanuel Macron. Sur son blog, il raconte que les deux hommes se connaissent depuis 10 ans. Pour autant, le nouveau président de la République et la Commission nationale d'investiture (CNI) aux législatives de la République en Marche pouvaient-ils ignorer la condamnation en mars dernier de l'entreprise de leur candidat dans le Var et sa mise en examen dans l'affaire de Toulouse ? 
Cette proximité avec le Président a-t-elle pu servir les intérêts de son entreprise ? "Le monde du numérique s'est interrogé et continue de s'interroger sur le financement du projet OpenPaas", explique un bon connaisseur du milieu des logiciels libres. En avril 2015, l'Etat injecte en effet près de 11 millions d'euros dans ce projet censé concurrencer Google et Microsoft et piloté par... Linagora et Alexandre Zapolski. Or, à cette période c'est Emmanuel Macron, "l'ami de 10 ans", qui est ministre de l'Economie. 


"Aucun lien avec la campagne"

Nous avons joint Alexandre Zapolski au téléphone. Le candidat d'En Marche! dans la 3ème circonscription du Var parle de manipulations et de dossiers qui ne sont pas liés à sa campagne mais à ses fonctions de mandataire social d'une entreprise. Sur ce dernier point, il a parfaitement raison. D'ailleurs nous n'avons pas écrit qu'il y avait un lien entre les deux.
Pour autant, contrairement à ce qu'il a pu déclarer dans la presse locale varoise, ce n'est pas sa société qui est poursuivie à Toulouse mais bien lui-même, comme le montre ce document émanant du tribunal : 

Le mouvement du Président a exigé de ses candidats une probité et une transparence exemplaires. Certains cas ont pourtant déjà été révélés par la presse ces dernières semaines comme par exemple Bruno Bonnell, candidat La République En Marche ! dans le Rhône, suspecté par Bercy d'avoir poussé un peu loin le bouchon de l'optimisation fiscale, comme l'avait révélé Médiacités ou encore le candidat Pierre Cabaré, en Haute-Garonne, qui avait omis d'informer En Marche! de sa condamnation à une peine d'un an d'inéligibilité en 2003.

Alexandre Zapolski ne donnera pas plus d'explications. Il ne répond pas à la question sur la transparence : a-t-il oui au non informé la CNI de la République en Marche de ses différents dossiers judiciaires ? Il nous renvoie vers son avocat, qui n'était pas disponible pour nous répondre ce mercredi.
Elu député ou pas dimanche dans le Var, il pourra s'expliquer, via son avocat, dès mardi devant le tribunal correctionnel de Toulouse. 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Tarn : retour à la semaine des quatre jours dans les écoles de Castres

Près de chez vous

Les + Lus