Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

L'ancien évêque auxiliaire de Toulouse Mgr Gaschignard, de nouveau mis en cause, démissionne

Mgr Hervé Gaschignard / © MaxPPP
Mgr Hervé Gaschignard / © MaxPPP

L'actuel évêque de Dax (Landes), en repos pour "fatigue liées à diverses choses" est l'objet de suspicions sur son attitude avec de jeunes catholiques. Il a démissionné. En 2011, il avait bénéficié d'un classement sans suites après une enquête à Toulouse.

Par F. Valéry et A. Poisson

Le pape François a accepté ce jeudi 6 avril la démission de l'évêque de Dax, Mgr Hervé Gaschignard, ancien évêque auxiliaire de Toulouse (de 2007 à 2011) mis en cause par des "rumeurs", selon la Conférence épiscopale des évêques de France, qui a publié un communiqué ce jeudi.

"Des rumeurs persistaient sur des attitudes pastorales inappropriées de l’évêque" dans le diocèse de Dax indique l'Eglise de France.


En "congés" depuis vendredi

A la surprise générale, l'évêque de Dax avait publié vendredi 31 mars un communiqué indiquant qu'il était en congés pour une durée indéterminée : "Au retour de l’Assemblée plénière des évêques à Lourdes, en raison d’une fatigue liée à diverses causes, j’ai besoin de repos pour quelque temps hors du diocèse". Un communiqué qui a mis la puce à l'oreille de nombreux journalistes, notamment ceux enquêtant sur les affaires de pédophilie dans l'église française. 

La situation a donc conduit la conférence des évêques de France à publier un communiqué ce jeudi, officialisant la démission de l'évêque de Dax. Dans l'intervalle, la page facebook de Mgr Gaschignard, dont le site internet du diocèse des Landes fait pourtant la promo, a été purement et simplement... supprimée !

De son côté, l'archevêché de Bordeaux parle dans un communiqué d'un "comportement (qui) a provoqué émotion et trouble chez un certain nombre de ces jeunes, qui en ont parlé à leur famille". Mgr Ricard, archévêque de Bordeaux, a saisi le procureur de la République. 

Déjà une enquête à Toulouse en 2011...

Ce n'est pas la première fois que Mgr Hervé Gaschignard est l'objet d'une enquête. En 2011, il est alors évêque auxiliaire de Toulouse. A l'issue d'un pélerinage en VTT, 4 encadrants écrivent à l'archévêque de Toulouse Mgr Le Gall. Dans leurs courriers, ils évoquent une étrange proximité physique entre l'évêque auxiliaire et les ados qui participaient à ce stage : selon nos informations des séances de "bagarre" au sol, des contacts physiques répétés...


...classée sans suite

Mgr Le Gall fait alors un signalement au procureur de la République de Toulouse qui confie l'enquête au SRPJ de Toulouse. Après plusieurs mois d'enquête, les policiers concluent qu'il n'y a pas de faits susceptibles d'entrer dans un cadre pénal. Pas d'attouchements, pas d'agressions sexuelles. L'affaire est classée sans suite par le parquet de Toulouse. 


Immédiatement promu à Dax

Mgr Gaschignard a-t-il au moins été rappelé à l'ordre par sa hiérarchie ? "Oui", indique ce jour le diocèse de Toulouse à France 3. "Mgr Le Gall, malgré ce non-lieu, lui avait rappelé les règles indispensables de tenue d'un éducateur et d'un clerc de l'Eglise avec les jeunes".

A-t-il été délibérément éloigné de Toulouse ? "Pas du tout" indique à ce sujet l'archevêché de Toulouse. Pourtant la concordance des dates peut surprendre : il obtient le non-lieu en décembre 2011, il est nommé à Dax le... 24 janvier 2012 par Benoît XVI. "La nomination de Mgr Gaschinard à Dax était dans les tuyaux depuis plusieurs mois. Elle avait été suspendue pendant l'enquête et a été rendue possible après le non-lieu" explique l'archevêché de Toulouse.

L'archevêché de Toulouse qui précise qu'aucune autre plainte n'est parvenu à Mgr Le Gall depuis les 4 lettres de familles de 2011

Sur le même sujet

Disparition dans le massif du Canigou: le point sur les recherches

Près de chez vous

Les + Lus