C'est un enfant bandé de la tête au pied, un bouquet de roses à la main. "L'enfant d'AZF" a été installé sur le site dans la nuit du 21 septembre, par le street-artist toulousain James Colomina, à quelques heures des commémorations du 16ème anniversaire de l'explosion

"C'est un enfant qui se recueille sur les ruines d'AZF, explique l'artiste, pour rendre hommage aux victimes et aux blessés. Il symbolise aussi ces familles qui habitent à proximité des usines dangereuses".

L'enfant d'AZF a été installé pendant la nuit à plusieurs mètres du sol sur les vestiges du site, d'énormes canalisations métalliques, toujours placées sous scellés par la justice à proximité du cratère.
Rémi Benoit

Nous avions été les premiers à vous parler ici du travail de James Colomina, il y a plusieurs mois. Des sculptures en résine, de couleur rouge, installée dans la ville. La première avait été remarquée sur le toit de son atelier (qui est aussi son bureau de prothésiste dentaire, son métier d'origine).

Depuis, il a aussi installé une sculpture sur le Pont Neuf à Toulouse. Une oeuvre qui a été volée mais qu'il réinstallera sur place très prochainement. Le travail de James Colomina intéresse désormais des galeries en France et même aux Etats-Unis. 

"C'est un honneur d'être acheté par une grande galerie, explique l'artiste, mais ce qui m'attire vraiment c'est le street-art, le fait d'installer des oeuvres dans la rue, visible par tous, comme je viens de le faire pour AZF"