Augmentation des tarifs chez Tisséo : ce qui change à partir de ce lundi à Toulouse

À partir de ce lundi, les nouveaux tarifs de Tisséo entrent en vigueur. / © MaxPPP / BASILE CRESPIN
À partir de ce lundi, les nouveaux tarifs de Tisséo entrent en vigueur. / © MaxPPP / BASILE CRESPIN

Fin de la gratuité pour les chômeurs, retraités et séniors, augmentation des tarifs pour les jeunes et pour les autres... Les nouveaux tarifs de Tisséo, à Toulouse, rentrent en vigueur à partir de ce lundi.

Par Aubin Laratte

L'augmentation des tarifs chez Tisséo était prévue depuis plusieurs mois. Ils sont effectifs depuis ce lundi 3 juillet. S'ils se veulent plus solidaires avec les plus modestes, ces nouveaux tarifs représentent la fin de la gratuité pour certains et une augmentation du prix pour d'autres.

Augmentation du tarif plein. Jusqu’à aujourd’hui à 46,80 euros, l’abonnement mensuel au tarif plein (ni étudiant, ni jeune, ni sénior, ni retraité) passe à 50 euros.

De 10 à 15 euros pour les jeunes. Les étudiants de moins de 26 ans vont continuer de payer 10 euros. Les boursiers échelon 7 bénéficient eux de la gratuité. Les actifs âgés de moins de 26 ans ne vont désormais plus payer 10 euros, mais 15. Nouveauté pour les étudiants de plus de 26 ans : ils peuvent désormais bénéficier de ces tarifs jeunes.

Terminée la gratuité pour les séniors. Ils doivent payer 10 euros lorsque leurs revenus mensuels sont compris entre 811 et 1150 euros. Le prix passe à 15 euros pour les revenus supérieurs à 1150. Les retraités et séniors les plus modestes, avec des revenus mensuels inférieurs à 811 euros, le minimum vieillesse, profitent toujours de la gratuité.

Les chômeurs paieront. Gratuit jusque-là, le titre de transport devient payant pour les chômeurs. L’abonnement mensuel coûte 15 euros pour ceux bénéficiant d’une indemnité journalière de plus de 39 euros. Entre 25 et 39 euros d'indemnité journalière, le prix passe à 10 euros. En-dessous de 25 euros par jour, la gratuité reste la règle.

Pour Romain Cujives, conseiller municipal d'opposition socialiste à la mairie de Toulouse et au conseil communautaire, "les transports (...) vont donc peser un peu plus lourd dans un budget quotidien déjà sous pression."

Sur le même sujet

Catalogne : la réaction des partisans de l'indépendance à Gérone

Près de chez vous

Les + Lus