Grève des sapeurs pompiers de Haute-Garonne : un accord signé

© Eric Coorevits / France 3 Midi-Pyrénées
© Eric Coorevits / France 3 Midi-Pyrénées

Le Conseil d'administration du SDIS de Haute-Garonne et les organisations syndicales ont trouvé un terrain d'entente. La signature de ce protocole d'accord met fin à trois mois d'un mouvement de grève jamais vu chez les sapeurs pompiers. 

Par France 3 Occitanie

Dans un communiqué de presse, le Service Départemental d'incendie et de secours de la Haute-Garonne explique qu'un accord a été signé Jeudi 2 mars, entre Emilienne Poumirol, Présidente du Conseil d’Administration du SDIS et les organisations syndicales représentatives des sapeurs pompiers professionnels : CGT, SA-SDIS31 et SNSPP-PATS-FO.

Les engagements entérinés :

- Recentrer l’intervention des Sapeurs Pompiers Professionnels sur l’urgence, le coeur de leur métier.

- Poursuivre le travail très important engagé avec les autres partenaires intervenant dans le champ de la sécurité (Police, Gendarmerie, SAMU, et le CHU…)

- Adapter les effectifs aux nécessités du service public :
Les départs de sapeurs pompiers professionnels seront systématiquement remplacés et douze postes déployés dès 2017 à St Lys, Ramonville et Rouffiac. Des recrutements vont être également lancés pour chaque nouveau centre à construire. Le protocole prévoit en effet d’améliorer le maillage opérationnel du territoire en programmant la création de nouveaux centres d’incendie et de secours.

- Baisser le nombre de garde :
De 2017 à 2019, le nombre de gardes de 24h passera de 94 à 90 gardes par an.
Des régimes de travail mixtes intégrant des gardes de 12h permettront notamment de réduire le temps d’affectation des agents aux missions de transport de secours à personnes (VSAV) 

- Faciliter la carrière des sapeurs pompiers professionnels :
L’accès aux grades de caporaux chefs, de sergents ou d’adjudants sera plus facile.

Emilienne Poumirol a déclaré « Je me réjouis de cet accord qui scelle les bases d’une relation fondée sur la confiance et le dialogue entre les agents et la direction du SDIS. Le dialogue social restera toujours une priorité pour que les sapeurs pompiers puissent exercer leur mission de service public dans les meilleures conditions, dans l’intérêt des Haut-Garonnais ».

Des organisations syndicales satisfaites mais vigilantes

Christophe Brunet, le secrétaire général CGT SDIS 31 s'est dit satisfait de ces avancées mais pour autant, il reste vigilant sur la mise en place de ces mesures. Le protocole a été signé par 55% des membres des organisations syndicales.
Autre préoccupation que les syndicats vont suivre de près : le compte rendu de l'audit commandé il y a un an sur les risques psychosociaux au travail. Il devrait être publié le 10 mars prochain.

Par ailleurs, Christophe Brunet déplore que 18 sapeurs pompiers aient été mis à pied entre 1 et 2 jours suite aux actions coup de poing menées dans la ville Rose en novembre 2016. (La manifestation devant le Stadium de Toulouse avant la rencontre France Samoa et l'enneigement de la Place du Capitole avec de la neige carbonique.)










Sur le même sujet

Figueres (Espagne) : le corps de Dali exhumé 28 ans après sa mort pour des tests ADN

Près de chez vous

Les + Lus