Un hôtel désaffecté du nord de Toulouse réquisitionné pour des jeunes étrangers isolés

L'hôtel réquisitionné, 75 rue de la Glacière, dans le nord de Toulouse. / © France 3 Occitanie
L'hôtel réquisitionné, 75 rue de la Glacière, dans le nord de Toulouse. / © France 3 Occitanie

Un collectif a requisitionné un hôtel désaffecté du nord de Toulouse pour loger 70 jeunes étrangers isolés. Il dénonce l'absence de prise en charge du Conseil Départemental. 

Par Solenn Lagha

Le collectif AutonoMIE et des jeunes étrangers isolés ont réquisitionné, ce dimanche 15 octobre, un bâtiment vide dans le nord de Toulouse.


Une minorité à prouver

Ces 70 jeunes sont originaires d'Afrique subsaharienne. Ils viennent du Cameroun, de Guinée Conakry... et se sont retrouvés à la rue à leur arrivée en France.

Ils se disent tous mineurs. Dans ce cas, c'est au Conseil Départemental de les prendre en charge et leur trouver un logement.
Mais après avoir passé plusieurs jours d'évaluations, ils ne sont pas reconnus comme tels.
Ces jeunes attendent désormais la décision du tribunal pour Enfants afin de reconnaître leur minorité.

Des jeunes discriminés


Le collectif toulousain AutonoMIE met non seulement en cause le défaut de prise en charge du conseil départemental mais il dénonce aussi une discrimation systématique des personnes originaires d'Afrique subsaharienne. 

Un processus d'évaluation de l'âge


En Haute-Garonne, depuis le début de l'année, 60 évaluations ont lieu chaque mois à l'issue desquelles 20 personnes sont immédiatement reconnues comme mineures et mises à l'abris par le Conseil Départemental. 

Le DDAOMIE (Dispositif départemental de l'accueil, d'évaluation et d'orientation des mineurs isolés étrangers) a ouvert ses portes le 4 juillet 2016. 

Un reportage de Solenn Lagha et Frédéric Fraisse

Un collectif réquisitionne un hôtel vide de Toulouse pour loger des mineurs isolés étrangers
Près de 70 jeunes à la rue sont logés dans ce bâtiment désaffecté.  - Solenn Lagha et Frédéric Fraisse

 

Sur le même sujet

Sécheresse dans les Pyrénées-Orientales : 70 communes toujours en restriction d’eau

Près de chez vous

Les + Lus