La maman de Quentin après la libération du principal suspect du meurtre : “Ça me met hors de moi”

Marie-Ange avec la photo de son fils Quentin / © Pascale Lagorce / France 3
Marie-Ange avec la photo de son fils Quentin / © Pascale Lagorce / France 3

La mère de Quentin Fisset, tué le 11 mai dernier d'un coup de couteau à Toulouse, a appris avec effroi la libération du principal suspect après une erreur de procédure. Elle dit dans une interview accordée à France 3 sa colère et son incompréhension. 

Par Fabrice Valery

La maman de Quentin Fisset, 21 ans, mortellement blessé le 11 mai dernier à Toulouse dans une bagarre à sortie du bar le Puerto Habana, se dit déboussolée après la sortie de prison du principal suspect suite à un vice de procédure, comme nous le révélions dès mardi. 

Marie-Ange a accordée une interview mercredi à Pascale Lagorce et Jean-Luc Pigneux de France 3 Midi-Pyrénées, dans laquelle elle indique que cette "faute d'étourderie" de la justice la met hors d'elle. "C'est affreux, on subit tout ce qui se passe, dit-elle. (...) J'essaie de faire confiance à la justice mais c'est difficile". 

EN VIDEO : les principaux extraits de son interview
La maman de Quentin réagit
Mardi, la justice a procédé à la libération de l'un des trois mis en cause dans le meurtre de Quentin, à la suite d'un vice de procédure, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse ayant laissé passer la date avant laquelle elle devait se prononcer sur une demande de remise en liberté présentée par les avocats de John A. 

La veille, l'un des autres mis en examen avait lui aussi été libéré, mais cette fois les charges portant sur lui étaient minces, alors que dans le cas de John A. la justice estime disposer d'éléments à charge. 

La mère de Quentin et son avocat, Maître Christian Etelin, craignent maintenant que le principal suspect profite de la fin de sa détention provisoire pour se soustraire à la justice. Il reste cependant mis en examen et un procès devrait se tenir dans plusieurs mois devant la Cour d'assises de la Haute-Garonne. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Figueres (Espagne) : le corps de Dali exhumé 28 ans après sa mort pour des tests ADN

Près de chez vous

Les + Lus