Le Crif Midi-Pyrénées rend hommage à Latifa Ibn Ziaten et à son association

Latifa Ibn Ziaten / © François Mori/POOL/AFP
Latifa Ibn Ziaten / © François Mori/POOL/AFP

En présence de Manuel Valls, le Conseil représentatif des institutions juives de France de Midi-Pyrénées rendra hommage jeudi lors de son dîner annuel au travail de dialogue mené auprès des jeunes par l'association fondée par la mère du soldat Imad Ibn Ziaten, la première victime de Mohamed Merah.

Par R.O + AFP

Le Crif remettra à cette occasion un prix à Latifa Ibn Ziaten pour honorer le travail de l'Association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix qu'elle a fondée le 20 avril 2012, moins de deux mois après les crimes du petit délinquant des cités toulousaines tombé dans l'islamisme radical, a expliqué à l'AFP la présidente du Crif Midi-Pyrénées, Nicole Yardeni.

Valls invité confirmé
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls doit également assister à ce dîner, a indiqué le Crif. Sa venue a été confirmée officiellement.
Mme Ibn Ziaten s'est dit "très touchée par cet hommage" qui lui "donne du courage". "C'est un grand honneur pour moi, une grande aide pour l'Association, et en même temps une tristesse car je mène ce combat à travers l'assassinat de mon fils", a-t-elle dit à l'AFP.

C'était le 11 mars 2012
Imad avait été tué au nom du jihad le 11 mars 2012 à Toulouse par le tueur au scooter. Le 15 mars à Montauban, deux autres parachutistes, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, avaient été abattus.
Le 19 mars, trois enfants juifs, Myriam Monsonego, Gabriel et Arieh Sandler, et le père de ces derniers, Jonathan Sandler, avaient été assassinés à leur tour à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse. Merah avait été abattu par le Raid le 22 mars.

L'Association Imad Ibn Ziaten
L'Association Imad Ibn Ziaten tente de promouvoir chez les jeunes la laïcité et le dialogue interreligieux tout en prévenant les dérives sectaires et extrémistes, en particulier dans les quartiers difficiles, a expliqué sa mère. L'adolescence est l'âge le plus fragile, où certains sont tentés de partir à l'étranger pour y mener le jihad, a-t-elle dit. "J'essaye d'apporter mon témoignage à ces jeunes et aux parents qui baissent les bras".
"Je rencontre les jeunes dans les collèges, les lycées, les universités, dans les prisons de mineurs", a-t-elle ajouté. "Je vais partout, je transmets un message de paix, du vivre ensemble, de respect de l'autre" et de lutte "contre le racisme, l'antisémitisme".

Au Maroc, en Israël
L'Association a par exemple organisé en octobre un voyage au Maroc pour 32 collégiens de Sarcelles, des jeunes des cités mais aussi des adolescents issus de classes moyennes, tous d'origines géographiques très diverses afin de "faire connaître la culture de l'autre", a raconté Mme Ibn Ziaten."C'était formidable".
Elle a également en projet d'emmener en Israël et dans les territoires palestiniens des enfants de la région de Menton, dans les Alpes-Maritimes.

Jeudi, le diner du CRIF
Le dîner du Crif doit réunir quelques centaines de personnes, juifs et non juifs, selon Mme Yardeni.
Seront entre autres présents le président national du Crif Roger Cukierman, mais aussi des représentants des communautés musulmane, catholique et protestante, des universitaires, des élus et les autorités de l'État. Samuel Sandler, père et grand-père de trois des victimes juives de Merah, devrait également être présent tout comme sa belle-fille Eva Sandler.
M. Sandler y retrouvera Latifa Ibn Ziaten: le 17 mars 2013, tous deux avaient marqué les esprits en défilant bras dessus bras dessous dans les rues de Toulouse lors du premier anniversaire des tueries de Merah.

 

Sur le même sujet

Police de sécurité du quotidien : Perpignan candidate pour être ville pilote

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés