Le salon du Bourget, un bon cru pour Airbus

Le salon aéronautique du Bourget confirme son succès populaire et la bonne santé du secteur aéronautique. Il a battu son record de fréquentation et permis aux deux géants du secteur, Airbus et Boing d'engranger à eux deux  plus de 100 milliards de dollars de commandes.

Au salon du Bourget 2015.
Au salon du Bourget 2015. © AFP PHOTO / PIERRE VERDY
Le salon aéronautique et de l'espace du Bourget a battu son record de fréquentation à l'occasion de sa 51ème édition, avec 351.000 visiteurs (+11%), et près de 130 milliards de dollars de commandes, ont annoncé les organisateurs dimanche.

Un succès populaire​

Le salon "va encore être un très, très bon cru", s'est félicité Emeric d'Arcimoles, en charge des salons internationaux au Gifas, qui représente la filière aéronautique en France, à l'occasion de la dernière journée du salon. "Nous battons pratiquement tous les records", a-t-il ajouté. "Je comprends pourquoi il y a autant de politiques" qui font le déplacement, au vu du succès populaire que représente le salon, a-t-il plaisanté.  

L'industrie aéronautique confirme sa bonne santé

L'industrie aéronautique a confirmé sa bonne santé malgré un léger affaissement des commandes. Airbus et Boeing ont engrangé à eux deux pour plus de 100 milliards de dollars de commandes, mais au match des commandes fermes, la firme de Seattle (145 appareils, 18,6 milliards de dollars) a coiffé
au poteau l'avionneur européen basé à Toulouse (124 appareils, 16,3 milliards de dollars).

En comptant les options et intentions d'achat en revanche, Airbus (421 appareils, 57 milliards de dollars) a terminé loin devant Boeing (331 avions, 50,2 milliards de dollars). Il y a deux ans, Airbus avait enregistré pour 39,3 milliards de dollars de commandes fermes, contre 38 milliards pour Boeing.

Airbus a 10 ans de commandes devant lui​

"Nous savions que les commandes n'allaient pas battre les records de 2013 ou de 2011, mais elles sont conformes à nos prévisions, plus de 100 commandes d'avions par jour", fait valoir Marwan Lahoud, numéro deux d'Airbus, dans le Journal du Dimanche. Avant de souligner que l'avionneur européen a de toute façon "dix ans de production devant (lui) représentant plus de 1.000 milliards de dollars".

Une énorme commande de 900 satellites pour Airbus​

Le Bourget a également rappelé sa vocation spatiale, avec l'annonce par Airbus d'une énorme commande de 900 petits satellites pour la constellation OneWeb de l'Américain Greg Wyler, dans l'objectif de diffuser de l'internet à prix abordable à tous les habitants de la Terre. "Ce partenariat ouvre un nouveau chapitre de l'histoire spatiale", a commenté François Auque, le patron de la branche espace d'Airbus DS. Il s'agit d'une première : construire près de 1.000 satellites en série pour une mise en orbite dès le début 2018, là où traditionnellement les satellites prennent des mois à être fabriqués
à l'unité dans des salles blanches.

Un programme annoncé

Le seul programme annoncé durant le salon est venu d'Airbus Helicopters, qui a dévoilé un nouveau concept d'hélicoptère "lourd", baptisé X6 et succeseur désigné du Super Puma.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon du bourget économie aéronautique airbus entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter