Nouveau cri d'alarme des salariés de la Banque de France de Toulouse

La Banque de France à Toulouse, rue Deville / © google
La Banque de France à Toulouse, rue Deville / © google

Le personnel toulousain de la Banque de France et ses représentants CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et SNABF Solidaires de Midi-Pyrénées se sont rassemblés devant les grilles de l'institution 4 rue Deville à Toulouse, de 10 heures à 11 heures

Par Michel Pech

Ces salariés continuent de lutter contre le projet de restructuration de Christian Noyer, gouverneur de l'institution, qui vise à supprimer 2.500 emplois au niveau national à l'horizon 2020.

Selon Fabienne Rouchy, Secrétaire du Comité d'Etablissement Midi-Pyrénées, "notre région, la plus vaste de France, serait particulièrement affectée par le projet Noyer, qui prévoit la centralisation à Toulouse du traitement de tous les dossiers de surendettement et des bilans d'entreprise de la région, au mépris des caractéristiques économiques, sociales et démographiques des différents départements et bassins d'emploi, ce qui conduirait à éloigner les usagers de l'offre de service public de la Banque de France, en particulier dans les territoires ruraux.

Les fermetures envisagées de l'antenne de Castres et des services de caisse de Rodez et Tarbes conduiraient, selon l'élue du Comité central d'Entreprise au maintien d'un seul service de caisse à Toulouse pour l'entretien de la monnaie. 

La Banque de France vient d'annoncer un résultat net 2012 historique de 3,146 milliards d'€ (1.570 milliards en 2011).

Sur le même sujet

Toulouse : l'orage inonde un tunnel, le tramway perturbé

Près de chez vous

Les + Lus