La start-up toulousaine Sigfox veut populariser les objets connectés en Iran

Ludovic Le Moan directeur general de Sigfox / © Maxppp
Ludovic Le Moan directeur general de Sigfox / © Maxppp

La start-up Sigfox a signé un accord ce jeudi avec une entreprise iranienne pour permettre aux Iraniens, avides de nouvelles technologies, de connecter les objets de la vie quotidienne à internet. 

Par SL avec AFP

Sigfox, créée en 2009 et basée à Labège près de Toulouse, va collaborer avec Parsnet, une filiale du groupe Pars Online, pour développer un réseau de communication de l'internet des objets (IoT) sur l'ensemble du territoire iranien, selon un communiqué publié à Téhéran.

L'internet des objets permet aux objets de communiquer entre eux à courte portée grâce au bas débit.

Développer un réseau mondial

Son arrivée "ouvre les portes à de nouveaux services compétitifs et énergiquement économiques pour les entreprises iraniennes", s'est félicité Ahmad Jafarabadi, le directeur général de Parsnet.

L'Iran devient le 31e pays où s'implante Sigfox. 

Cet accord intervient un peu plus d'un an après la levée de la plupart des sanctions économiques frappant l'Iran à la suite de l'accord sur le nucléaire conclu entre Téhéran et les grandes puissances.

En novembre 2016, la start-p up avait annoncée une levée de fonds de 150 millions d’euros.



Sur le même sujet

Sète (34) : ras-le-bol et burn-out des policiers

Actualités locales

Les + Lus