Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Suicide d'un infirmier à Rangueil : l'accident du travail reconnu par l'hôpital

Le CHU de Rangueil à Toulouse / © MaxPPP
Le CHU de Rangueil à Toulouse / © MaxPPP

Deux semaines après le suicide d'un infirmier de l'hôpital Rangueil sur son lieu de travail, un CHSCT exceptionnel s'est tenu lundi au CHU. La direction de l'hôpital reconnaît ce suicide comme un accident du travail. Plusieurs enquêtes sont toujours en cours.

Par Laurence Boffet

Le suicide d'un infirmier de 55 ans sur son lieu de travail et pendant ses heures de service le 13 juin 2016 à l'hôpital Rangueil est reconnu comme un accident du travail par la direction de l'hôpital. Le directeur des ressources humaines s'y était engagé dès le lendemain du drame et le directeur général du CHU également. Cette décision a été actée lundi au cours d'un comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) exceptionnel.

Pour Julien Terrié, le secrétaire du CHSCT central de l'hôpital, "cette reconnaissance en accident du travail par la direction, c'est reconnaître que le travail a quelque chose à voir avec cet acte". Au cours de cette réunion, une délibération a par ailleurs été votée par les membres du CHSCT pour qu'une expertise pour risques graves sur le pôle de cardiologie où travaillait cet infirmier soit menée par un cabinet indépendant. "On ne cherche pas des responsables ou des boucs émissaires", explique Julien Terrié, "mais à remettre à plat le contexte dans lequel on fait les restructurations, comment on les fait et toute la gestion du personnel dans ces cas-là".
Le CHSCT a par ailleurs demandé un moratoire pour bloquer les restructurations engagées au CHU, ce que la direction de l'hôpital a refusé.

Plusieurs enquêtes encore en cours

Avec l'ajout de cette expertise pour risque grave, l'enquête du CHSCT devrait se poursuivre pendant plusieurs semaines. Tout comme celle menée par l'Inspection du travail. Une enquête interne a également été ouverte par la direction de l'hôpital pour "faire toute la transparence sur l'environnement de travail de ce professionnel". Conduite par deux médecins, un cadre de direction et un directeur des soins, ses conclusions devraient être rendues dans quatre semaines. La Direction générale du CHU indique qu'elle "portera la plus grande attention aux recommandations formulées par la mission d’enquête sur la conduite des projets de modernisation au sein de l’institution et l'accompagnement personnalisé des professionnels concernés". Elle s'est par ailleurs engagée à rendre publics les résultats de cette enquête administrative si la famille y est favorable.

Une manifestation prévue mercredi

A l'occasion du conseil de surveillance de l'hôpital, la CGT appelle à un rassemblement mercredi à 15h30 devant l'Hôtel Dieu pour demander l'arrêt de toutes les restructurations engagées au CHU. "Le CHSCT alerte depuis très longtemps sur la manière dont les restructurations sont menées, il y a urgence à les stopper" explique Julien Terrié

Sur le même sujet

Toulouse : le patron disparait , les salaires ne sont pas versés

Près de chez vous

Les + Lus