Le TFC perd 0 à 1 face à Bordeaux

© Remy Gabalda/AFP
© Remy Gabalda/AFP

Les Toulousains se sont inclinés 0 à 1, à domicile, vendredi soir et en ouverture de la 6ème journée , face à Bordeaux. Un derby de la Garonne rythmé qui a tourné à l'avantage des Bordelais, contrairement aux deux dernières confrontations au Stadium depuis l'arrivée de Pascal Dupraz.

Par M.M. (avec AFP)

Bordeaux, grâce à un magnifique but de Malcom (69e), est monté provisoirement sur le podium de la Ligue 1 en allant s'imposer à Toulouse (1-0),
vendredi soir en ouverture de la 6e journée.
Toujours invaincus cette saison, les Girondins, qui restaient sur un nul frustrant à Lille (0-0), grimpent provisoirement à la 3e place avec 12 points, derrière Monaco (12 points) opposé à Strasbourg samedi et le PSG (15 points) qui reçoit Lyon dimanche.
Et cette excellente opération pour Jocelyn Gourvennec et ses hommes, qui sont certains de rester au contact des grosses écuries à l'issue de la journée, est signée Malcom.

En feu depuis le début de la saison, l'ailier brésilien, servi par François Kamano à l'entrée de la surface, a débloqué à vingt minutes du terme la rencontre en foudroyant Alban Lafont d'une frappe enroulée du gauche, rentrée dans le but aidé par la barre.
Son troisième but cette saison après son doublé face à Lyon (3-3).

Ce derby de la Garonne rythmé aura donc tourné à l'avantage des Bordelais, contrairement aux deux dernières confrontations au Stadium depuis
l'arrivée sur le banc du TFC de Pascal Dupraz qui s'étaient soldées par deux corrections pour les Girondins (4-1 et 4-0).
Espérant refaire le même coup, Dupraz avait aligné une équipe résolument offensive avec Jimmy Durmaz et Corentin Jean sur les ailes en soutien d'Ola Toivonen et Andy Delort en pointe. Et ce sont d'ailleurs les Toulousains qui se sont procurés les occasions les plus franches en première période.

Dès la première minute, Jean, lancé par Delort, butait sur Costil qui sortait ensuite d'une belle parade une frappe de Delort, après une remise de Durmaz (31e). Enfin, Toivonen (45+1e), servi par Delort, manquait le cadre de la tête.

Battu pour la première fois de la saison à domicile, le TFC (10e) risque bien de le regretter et de glisser dans la deuxième moitié de tableau à l'issue de la journée.

Moins explosifs mais le pied sur le ballon, les Bordelais ont concrétisé leur domination en deuxième période. Et c'est Malcom, déjà lui, qui a bien failli amener dès la 55e le premier but bordelais en servant de Préville dont la frappe était sortie par Alban Lafont, obligée d'enchaîner une deuxième parade sur la reprise de Lerager.
Avant que le Brésilien ne débloque la rencontre tout seul.

Voir le résumé de la rencontre par Yann-Olivier d'Amontloir, de France 3 Occitanie : 

Défaite du TFC face à Bordeaux

 

Ils ont dit...

Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse) : "Ce genre d'entame de match, sur dix matchs vous en pliez neuf à la mi-temps. C'est le football, il est quelquefois cruel mais il faut reconnaître que Bordeaux a des arguments en premier lieu son gardien. Ce soir, le TFC a produit le football qu'on aime lui voir produire et à la mi-temps, il doit y avoir plus d'un but d'écart. Il n'y a pas grand chose à jeter sur notre performance même si la déception est grande.
Le coup est passé très près. Pour avoir vu les matches des Bordelais, c'est le match où ils ont le plus souffert à l'extérieur et celui où ils emportent la mise.
Il faut se dire que la réussite qui nous a fuit ce soir, elle nous sourira en d'autres périodes et nous permettra de marquer des points, il faut continuer sur ce que nous avons fait ce soir
".

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux) : "Très satisfait de gagner ce soir, on savait que ce serait difficile, cela l'a été. Cela s'était mal passé depuis
plusieurs saisons pour Bordeaux (à Toulouse), c'était important de faire un match plein et d'être plus efficace. On est allé chercher cette victoire.
En première mi-temps, ils ont eu les meilleures occases, on a limité la casse.
Ca a été mieux en deuxième, on a été beaucoup plus dangereux et une fois qu'on a mené, ça a été plus dur pour Toulouse. On avance parce que dans le même type de match l'année dernière, on avait été punis très vite et on avait pris 4-1. On a bien géré notre fin de match, on aurait pu en mettre un
deuxième. Comme tous les grands joueurs du championnat, Malcom c'est un joueur différent comme peuvent l'être Seri à Nice, Fekir à Lyon ou Lemar à Monaco, ce sont ces joueurs là qui vous font la différence et c'est bien que Malcom ait toujours le pied gauche chaud. L'élimination en Coupe d'Europe reste toujours dans un coin de la tête mais on est dans un championnat où on avance, c'est bien d'avoir douze points. Ca va être un championnat ouvert, à part Paris qui va être en concurrence avec lui-même, et on a envie de se mêler à ça
".

Sur le même sujet

L'Italien Pippo Pollina et ses chansons à texte enchantent les Toulousains

Près de chez vous

Les + Lus