Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Toulouse : l'école vétérinaire étudie de près le virus de la grippe aviaire

L'école vétérinaire de Toulouse est en première ligne pour comprendre la dissémination du virus H5N8 / © France 3 Midi-Pyrénées
L'école vétérinaire de Toulouse est en première ligne pour comprendre la dissémination du virus H5N8 / © France 3 Midi-Pyrénées

L'école vétérinaire de Toulouse est le principal laboratoire de recherche en France qui planche sur le virus de la grippe aviaire. D'où vient le virus? Comment s'est-il propagé? Malgré leurs recherches, les scientifiques toulousains n'ont pas encore répondu à toutes ces questions. 

Par Cécile Frechinos

A l'école vétérinaire de Toulouse, le service virologie est en ébullition depuis plusieurs mois. Il s'agit du principal laboratoire de recherche en France à étudier la souche H5N8 de la grippe aviaire qui sévit en ce moment dans le sud-ouest. Leur objectif principal : comprendre le processus de dissémination de la maladie. 

La souche H5N8 est beaucoup plus pathogène 

D'après les recherches des scientifiques toulousains, jamais l'épidémie d'"influenza" aviaire n'avait été aussi virulente. "Nous mesurons les différences entre la souche H5N8 et le virus influenza des années précédentes. Résultat: la souche H5N8 est beaucoup plus pathogène et produit beaucoup plus de charges virales". 

La majorité des prélèvements effectués sur les palmipèdes arrivent donc à l'école vétérinaire de Toulouse, où leur laboratoire garantie le confinement total des agents infectieux.

"On ne sait pas encore quel rôle a eu l'homme dans la propagation du virus" 

Les vétérinaires planchent sur plusieurs travaux de recherche.
L'élaboration de moyens de diagnostique fiables, peu coûteux et rapides est un enjeu primordial.
Mais les chercheurs doivent aussi comprendre le rôle des oiseaux sauvages dans la propagation du virus. "Les premiers cas sont probablement dus a un introduction par des oiseaux sauvages dans le sud ouest.  Mais on ne sait pas ensuite quelle est la part jouée par lhomme ou les transports". 

En l'absence de vaccin ou de soins efficaces, l'abattage reste le seul moyen d'éradiquer l'épidémie. 

Lécole vétérinaire de Toulouse étudie la souche H5N8 de la grippe aviaire



Sur le même sujet

Disparition dans le massif du Canigou: le point sur les recherches

Près de chez vous

Les + Lus