Toulouse : Jean-Luc Moudenc contraint de réorganiser son équipe, un an après les municipales

Changement de directeur de cabinet, de directeur de la communication, de délégations chez les adjoints, de maires de quartiers... L'heure est aux réajustements au Capitole pour trouver un second souffle à la majorité. 

Jean-Luc Moudenc
Jean-Luc Moudenc © MaxPPP
C'est un fait marquant dont l'importante échappe sans doute aux Toulousains : à compter de ce 3 juillet, le directeur de cabinet de Jean-Luc Moudenc, Antoine Grézaud, quitte ses fonctions "à sa demande" pour devenir simple conseiller à la ville et à la métropole, notamment sur les questions de solidarité. Cet ancien proche collaborateur de Dominique Baudis (du CSA jusqu'au Défenseur des Droits) était arrivé à Toulouse après le décès de l'ancien maire de Toulouse en avril 2014. Il dirigeait depuis le cabinet, c'est à dire l'équipe restreinte de collaborateurs les plus proches du maire, au Capitole.

Il est remplacé dans cette fonction par Arnaud Mounier, 29 ans, qui était jusqu'à présent conseiller du maire-président de la métropole. Cet ancien assistant parlementaire de Jean-Luc Moudenc gardera également la main sur les relations avec la presse. La chef du service de presse, en place sous l'ancienne majorité, est pour sa part sur le départ. Le nom de son remplaçant n'est pas encore connu. 
Arnaud Mounier
Arnaud Mounier
Cette décision d'Antoine Grézaud pousse donc Jean-Luc Moudenc à réorganiser son équipe, 15 mois seulement après son arrivée au Capitole. Et cela s'accompagne d'autres ajustements.

Recruté à l'automne dernier par Jean-Luc Moudenc, Christophe Noël, est "exfiltré" de son poste de directeur de la communication de la ville. Il va désormais s'occuper de la communication de l'agence de tourisme So Toulouse.

Mais surtout, c'est parmi les élus que des choses ont bougé : plusieurs délégations ont été réaffectées par Jean-Luc Moudenc. On parle aussi de remplacement de certains maires de quartier, ces élus au plus près des territoires de la commune. "Des ajustements de délégations qui ont pour but de rendre l’action municipale plus efficace aux services des Toulousains", selon Jean-Luc Moudenc. 

Mais en coulisses, certains élus ne cachent pas, hors micro et caméra, leurs "critiques" (toute proportion gardée) sur la politique menée par la nouvelle majorité : restrictions budgétaires, fermetures de piscines l'été, gestion du dossier TLT, fin de la gratuité des cantines scolaires pour les plus démunis... Certaines décisions prises ces derniers mois n'ont pas fait l'unanimité au sein de la majorité.

En procédant à ces réajustements dans son cabinet et parmi ses adjoints, Jean-Luc Moudenc espère trouver un nouveau souffle et une nouvelle unité. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter