Toulouse : une méthode rapide pour déceler un cancer

Aurélien Bancaud, chercheur en bio-technologie au CNRS / © France 3
Aurélien Bancaud, chercheur en bio-technologie au CNRS / © France 3

La startup Picometrics, à Labège, a mis au point une méthode de séquençage de l'ADN très rapide pour détecter les tumeurs cancéreuses. C'est un chercheur en biotechnologie du CNRS qui est à l'origine de cette nouvelle méthode d'analyse.

Par Michel Pech

Le principe découvert : le poids d'une molécule ADN perturbée par des traces cancéreuses est différent de celui d'une cellule saine. C'est à partir de cette découverte qu'un chercheur en biotechnologie du CNRS a mis au point une méthode de pesée des molécules d'ADN.
La construction et la diffusion d'une machine permettant cette pesée a été confiée à Picométrics, une start up située à Labège, près de Toulouse.

Un outil de surveillance des patients pendant le traitement
Cette méthode apporte une réponse beaucoup plus rapide que l'imagerie médicale  pour savoir si un traitement marche ou ne marche pas. 

Des développements commerciaux prometteurs
Picometrics prévoit de commercialiser plusieurs milliers de ces machines de séquençage auprès de laboratoires d'analyses médicales et d'hôpitaux à travers le monde. Un marché estimé à plusieurs centaines de millions d'euros.

Vidéo : le reportage de Denis Tanchereau et Virginie Beaulieu
La startup Picométrics
Méthode séquençage ADN - Tanchereau / Beaulieu

Sur le même sujet

Sète (34) : ras-le-bol et burn-out des policiers

Actualités locales

Les + Lus