Toulouse : un nouveau dispositif de bus nocturnes pour les fêtards

Les Toulousains noctambules peuvent désormais compter sur un réseau de bus nocturnes de 00h30 à 5h du matin / © MAXPPP
Les Toulousains noctambules peuvent désormais compter sur un réseau de bus nocturnes de 00h30 à 5h du matin / © MAXPPP

A partir de ce soir 00H30, "Votre chauffeur", le nouveau système de navettes nocturnes entre en service dans les rues de Toulouse. Un dispositif financé par l'association Toulouse Nocturne, destiné a combler l'abscence de transport entre 3heures et 5H15 dans la ville rose. 

Par Cécile Frechinos

Plus de raison de prendre le volant après une soirée arrosée. Les fêtards toulousains peuvent désormais compter ur un réseau de bus nocturnes qui vient compléter les horraires de métro. 
Jusqu'alors, entre la fermeture du métro (minuit en semaine et 3h le week-end) et sa réouverture à 5h15, aucun transport en commun n'était disponible pour les usagers de la nuit. 
A partir de ce soir 00h30, l'association Toulouse Nocturne, en partenariat avec les voyages Duclos affrète trois navettes.
  • Deux en centre-ville.  De 00h30 à 5h du matin le jeudi. Et de 2h à 5h les samedi et dimanche.  
  • Une entre le centre-ville et les discothèques du parc de Sesquières. De 00h30 à 6h00 du jeudi au dimanche.

De Saint-Cyprien à François Verdier en passant par les Carmes

Les navettes du centre-ville disposent d'une vingtaine d'arrêts sur un parcours circulaire le long des boulevards. De Saint-Cyprien à François Verdier en passant par Arnaud Bernard et les Carmes, le but est de desservir très largement le centre-ville. 

La navette de Sesquières, elle, compte cinq arrêts : Jean-Jaurès, Jeanne d'Arc, Arnaud-Bernard, Compans-Cafarelli et Sesquières. 

"Votre chauffeur": c'est le nom de ce nouveau système de navettes nocturnes. 2€: c'est le prix d'un trajet simple. 4€ : celui d'un ticket pour des trajets illimités dans la soirée. 

L'association Toulouse Nocturne, mise sur une fréquentation d'au moins 800 personnes par nuit pour rentabiliser le dispositif dont le coût avoisine les 20 000 euros par mois. 

L'initiative est déjà saluée par la mairie de Toulouse, le département et même la région. 

Sur le même sujet

Haute-Garonne : appel à témoins pour compendre la noyade d'une femme au Vernet d'Ariège

Près de chez vous

Les + Lus