Examens 2017
avec

Rechercher un résultat

A Toulouse le tirage au sort pour entrer à l'université ne fait pas l'unanimité

© MAXPPP
© MAXPPP

Le tirage au sort pour départager de trop nombreux candidats à l'université est désormais officiel. Une circulaire du ministère de l'éducation nationale a été envoyée aux recteurs. Syndicats étudiants et parents d'élèves sont inquiets.

Par Juliette Meurin

Les étudiants qui choisissent des filières surchargées devront désormais s'en remettre à leur bonne étoile pour être sûrs d'avoir une place à l'université.

Une circulaire du ministère de l'éducation nationale a en effet officialisé récemment le tirage au sort pour l'accès à l'université.
Cette méthode avait déjà été utilisée à plusieurs reprises dans des filières universitaires très demandées avec un petit nombre de places comme dans la filière Staps (sport) à Toulouse par exemple. C'est désormais un moyen officiel de sélectionner les futurs étudiants.

Une première année de fac à pile ou face

Voici ce que l'on peut lire dans la circulaire du ministère : "Si à l'issue du classement établi par application des critères mentionnés ci-dessus, il est nécessaire, compte-tenu de la capacité d'accueil dans la formation de l'établissement considéré, d'arrêter un choix entre des candidats ayant un même ordre de priorité, il est recouru à un tirage au sort entre ceux-ci."
La circulaire ne précise pas en revanche quel doit être le moyen de tirage au sort (courte paille, pile ou face ...)

Le syndicat Unef déplore le manque de concertation avec les étudiants et avec les professeurs, le syndicat de parents d'élèves FCPE regrette également une décision qui met les bacheliers déjà inscrits devant le fait accompli.

Voir le reportage de Marie Martin et Eric Foissac.
 

A Toulouse le tirage au sort pour entrer à l'université ne fait pas l'unanimité


 

Sur le même sujet

Tarn : retour à la semaine des quatre jours dans les écoles de Castres

Près de chez vous

Les + Lus