Un drone a survolé le lycée juif Ohr-Torah (ex-Ozar Hatorah) de Toulouse

Un drone a survolé dimanche en fin d'après-midi l'établissement scolaire juif où Mohamed Merah avait tué quatre personnes en mars 2012. Les militaires en faction devant le lycée n'ont pas pu l'intercepter. 

L'école Ohr Torah de Toulouse.
L'école Ohr Torah de Toulouse. © REMY GABALDA / AFP
Un drone a survolé dimanche en fin de journée l'établissement privé de confession juive Ohr Torah à Toulouse, selon une source policière. L'engin a été repéré par les militaires en faction devant l'établissement dans le cadre du dispositif renforcé de Vigipirate, mais il a disparu avant de pouvoir identifié son pilote. Une enquête de police a été ouverte. 

Le lycée Ohr Torah, anciennement Ozar-Hatorah, est celui dans lequel Mohamed Merah a abattu trois enfants et un enseignant le 19 mars 2012.

Pour Franck Touboul, secrétaire général d'Ohr Torah et vice-président du CRIF Midi-Pyrénées, interrogé par France 3 Midi-Pyrénées, "il n'y a pas a être particulièrement inquiet, il se peut que ce soit un voisin qui a survolé l'établissement avec son drone. Mais à l'approche des commémorations du 19 mars, ​ajoute-t-il, il peut aussi s'agir de provocation. Il faut donc rester vigilants, pour la sécurité des élèves. On a beaucoup protégé nos bâtiments depuis 2012 mais on n'a pas développer une protection particulière contre les drones". 

Le phénomène des survols interdits de sites par des drones non-identifiés se développe en France : au-dessus des centrales nucléaires comme à plusieurs reprises à Golfech (Tarn-et-Garonne) ou des monuments comme à Paris. 

Samedi c'est un sac qui avait été déposé devant un lieu de culte juif à Balma, près de Toulouse, contenant des étoiles de David
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter