Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Retour à la compétition pour le “retraité” Polo De Le Rue, sur les lieux de son accident de 2014

© AFP
© AFP

Le médaillé olympique de 2006, qui a arrêté sa carrière de haut-niveau il y a 18 mois, a accepté de revenir en compétition cet hiver en freeride. Une tournée qui commence en Andorre le 5 février, lieu de son terrible accident de 2014. Il nous explique les raisons de ce retour. 

Par Fabrice Valery

"Depuis ma retraite sportive, j'ai pris 10 kilos, j'ai deux enfants et je me dis que ma vie est un trop sérieuse", avoue Paul-Henri De Le Rue, médaillé de bronze aux jeux olympiques d'hiver en 2006 à Turin, qui annonce son retour à la compétition. 

"Les organisateurs du World Tour de freeride m'ont proposé une wild-card (NDLR : invitation). Ma raison a dit non mais mon coeur a dit oui". Au-départ, Polo De Le Rue a accepté pour les deux premières étapes du World Tour et puis finalement, si tout se passe bien, il a promis aux organisateurs de suivre l'ensemble de la compétition en Andorre, Autriche, Alaska, etc jusqu'en avril. 

Ma raison a dit non mais mon coeur a dit oui


C'est donc à Vallnord en Andorre (du 8 au 15 février) que le freerider des Hautes-Pyrénées va attaquer une nouvelle saison presque 18 mois après avoir mis un terme à sa carrière de sportif de haut-niveau. "Mais mon objectif numéro un n'est pas sportif : c'est surtout une belle aventure à vivre".

Andorre. Un mauvais souvenir pour Polo De Le Rue. C'est là qu'en janvier 2014, lors d'une étape de la coupe du monde de bordercross, il avait lourdement chuté : victime d'un traumatisme crânien et d'une fracture du plancher orbital, il avait été transporté en hélicoptère au CHU de Toulouse et placé en coma artificiel
Polo avait tout de même participé, quelques semaines seulement après cette chute, aux jeux olympiques de Sotchi où il avait terminé 4ème, au pied du podium

J'ai un peu la boule au ventre


Revenir en Andorre sur les lieux de l'accident ne sera pas chose simple pour le compétiteur. "J'ai un peu la boule au ventre, reconnaît Paul-Henri De Le Rue qui n'est jamais retourné à Vallnord depuis son accident. Mais c'est toujours comme cela que j'ai fonctionné dans ma carrière : revenir sur les lieux de mes chutes pour dépasser mes peurs".

Ce qui a d'ailleurs fini de le convaincre c'était le fait de revenir en freeride et pas en boardercross : "En freeride, on est seul, on est le maître de sa trajectoire alors qu'en boardercross, on est 6 et on dépend trop des autres. Si on m'avait proposé de revenir en boardercross je n'aurai pas accepté. Déjà au niveau conditions physiques, il faut davantage d'explosivité et d'endurance. Or, c'est incontestable, j'ai vieilli".

Ce retour en compétition pour Paul-Henri De Le Rue est aussi une façon de continuer à explorer les voies de sa reconversion. "Je vais acquérir encore plus d'expérience en freeride auprès des meilleurs mondiaux du moment ce qui va me servir pour les stages que j'anime". Et puis, le cadet des frères De Le Rue s'est aussi lancé dans le métier de conférencier où il se sert de ses expériences sportives pour apporter des solutions, notamment en entreprise. 

Sur le même sujet

En marche vers les électeurs du Gers, un candidat de la France Insoumise sillonne les routes de la 1ere circonscription

Près de chez vous

Les + Lus