Suspicion de méningite : un bébé meurt dans les Hautes-Pyrénées

L'enfant était gardé à la crèche municipale "Les Crayons de couleur" de Tarbes, selon l'ARS. / © Régis Cothias / France 3 Midi-Pyrénées
L'enfant était gardé à la crèche municipale "Les Crayons de couleur" de Tarbes, selon l'ARS. / © Régis Cothias / France 3 Midi-Pyrénées

Un enfant de moins d'un an est mort jeudi soir à Tarbes vraisemblablement d'une méningite. Des analyses sont en cours pour confirmer ce diagnostic.

Par LB avec AFP

Un enfant de moins d'un an est mort jeudi soir "à la suite d'une infection invasive qui correspond aux symptômes habituels d'une méningite à méningocoque" a annoncé vendredi l'Agence régionale de santé (ARS).

La méningite n'est pas confirmée

Des prélèvements sont actuellement en cours d'analyse pour confirmer le diagnostic, dont les résultats seront connus sous quelques jours, a précisé l'Agence dans un communiqué. "La suspicion de méningite n'est pas confirmée. La symptomatologie d'un jeune enfant est toujours plus complexe", a indiqué le directeur général adjoint de l'Agence, Jean-Jacques Morfoisse. Les résultats des analyses actuellement en cours seront connus d'ici "deux à trois jours", selon ce responsable. Le bébé a été hospitalisé jeudi matin avant de décéder en fin de journée, a-t-il ajouté.

 

L'enfant était gardé dans une crèche municipale de Tarbes

La garde de l'enfant, dont la famille réside à Tarbes, était assurée par la crèche municipale "Les crayons de couleur" selon l'ARS. Cinquante-quatre enfants sont inscrits dans cet établissement mais seule "une dizaine" d'entre eux auraient été "en contact de manière suffisante" avec la victime pour nécessiter un traitement antibiotique, en plus des personnels de la crèche et de l'hôpital, selon le docteur Morfoisse.

Toutes les personnes en contact avec l'enfant ont reçu un traitement antibiotique

"En lien avec le médecin traitant et les équipes du Centre hospitalier de Tarbes, les services de l'ARS et de la mairie de Tarbes ont joint tous les sujets contacts dans l'environnement de cet enfant, afin qu'ils reçoivent un traitement antibiotique préventif", précise l'Agence dans son communiqué. Il s'agit des membres de la famille, des personnels et des autres enfants de la crèche ayant eu des contacts étroits, rapprochés et répétés durant les 10 jours
qui précédent sa maladie. "Le germe étant très fragile dans l'environnement, les risques de transmission sont très faibles. Il n'y a pas lieu de procéder à des évictions ou à une désinfection des locaux de la crèche, ni de traiter les personnes ayant eu des contacts occasionnels avec l'enfant", affirme l'ARS.

La méningite à méningocoque, une infection rare en France

Les infections invasives à méningocoques sont relativement rares en France, avec environ 700 cas par an. La méningite en constitue la forme la plus fréquente. Potentiellement mortelle, cette maladie se manifeste par une montée brutale de température, de violents maux de tête, des vomissements, une raideur du cou et une gêne à la lumière. Dans ce cas, il est conseillé aux familles de consulter leur médecin traitant ou de composer le numéro d'appel dans les Hautes-Pyrénées (3966).

 

Sur le même sujet

Bouillargues (30) : les premières images de l'incendie dans un entrepôt de peinture

Près de chez vous

Les + Lus