Tarbes : la grève est terminée à la clinique de l'Ormeau

62 jours de grève pour ces salariés / © Maxppp
62 jours de grève pour ces salariés / © Maxppp

Après 62 jours de grève, le conflit à la clinique de l'Ormeau à Tarbes est terminé. Les salariés réunis en assemblée générale ce mardi matin ont décidé de reprendre le travail. Ils ont notamment obtenu une prime pérenne de 700 euros par an.

Par Juliette Meurin

C'est le plus long conflit pour une clinique dans la région. 62 jours de grève qui ne resteront pas sans conséquences sur l'établissement de santé installé à Tarbes. 
Les salariés grévistes ont décidé de reprendre le travail. Le mouvement avait commencé le 8 Novembre dernier et était suivi dans les premières semaines par une majorité du personnel soignant (entre 45 et 60% selon les sources au début du mouvement puis entre 25% et 30% ces derniers jours).

Des négociations tendues entre syndicats et direction

Les grévistes réclamaient une revalorisation salariale de 3% ainsi que le versement d'une prime annuelle de 1.600 euros. Ils dénoncaient aussi "la dégradation constante des conditions de travail".
Après presque 9 semaine de grève et l'intervention de plusieurs médiateurs, ils ont finalement obtenu une prime de 700 euros.
Selon la CGT, les pertes financières pour la clinique s'élèveraient à environ 4 millions d'euros. Depuis le début du conflit près de 2 500 opérations ont du être reportées.

62 jours de grève et d'actions

Les salariés grévistes avaient multiplié les actions ces dernières semaines pour se faire entendre. La semaine dernière ils avaeint bloqué pendant une petite heure la circulation des trains à la gare de Toulouse Matabiau. Dans la dernière semaine de Décembre ils avaient aussi occupé les locaux de l'Agence Régionale de Santé (ARS) à Montpellier.

Une clinique dirigée par le groupe Médipôle

La polyclinique de l'Ormeau à Tarbes appartient au groupe Médipôle Partenaires qui possède 35 cliniques privées en France. En Midi-Pyrénées, 4 autres établissements de santé appartiennent à Médipôle Partenaires : la clinique de St Orens et la clinique Ambroise Paré à Toulouse dans le département de la Haute-Garonne, la clinique Claude Bernard à Albi dans le Tarn et la clinique médicale et cardiologique d'Aressy à Bizanos dans les Hautes-Pyrénées.



A lire aussi

Sur le même sujet

A Toulouse, des parents d'élèves se mobilisent pour des familles sans logement

Près de chez vous

Les + Lus