Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

300 personnes, amateurs et professionnels, chantent ensemble à l'opéra Berlioz de Montpellier

300 personnes vont se réunir sur la scène du Corum à Montpellier pour un spectacle unique mélangeant des pros et des amateurs / © France 3 LR
300 personnes vont se réunir sur la scène du Corum à Montpellier pour un spectacle unique mélangeant des pros et des amateurs / © France 3 LR

300 personnes vont se réunir sur la scène du Corum à Montpellier pour un spectacle unique mélangeant des pros et des amateurs. Une sorte de péplum revisité sur le thème du mythe de Thésée. A découvrir, ce vendredi à 20h et samedi à 17h.

Par Joane Mériot

Vendredi et samedi, l’Opéra Berlioz de Montpellier propose Le Monstre du Labyrinthe un genre d’Opéra participatif sous forme de fresque mythologique mélangeant pros et amateurs.

En tout, 300 personnes vont habiter la scène du Corum, un chœur d’adultes, un chœur d’adolescents et un chœur d’enfants. L’occasion pour 200 jeunes choristes de l’Opéra de Montpellier de se produire sur scène :

On apprend à chanter tous ensemble, il y a de l’émotion lorsque l’on fait le spectacle
 

Le reportage de Jean-Michel Escafre et Christian Bestard

Montpellier : 300 personnes, amateurs et professionnels, chantent ensemble au Corum
300 personnes vont se réunir sur la scène du Corum à Montpellier pour un spectacle unique mélangeant des pros et des amateurs. Une sorte de péplum revisitée sur le thème du mythe de Thesée. A découvrir ce vendredi et ce samedi à partir de 20h30. - France 3 LR - Jean Michel Escafre et Christian Bestard

Le rôle le plus important revient aux adolescents qui incarnent les jeunes gens d’Athènes envoyés au sacrifice.
Le chœur d’adultes représente le peuple d’Athènes, dévasté par la perte de ses enfants, puis la foule sanguinaire de Crète.
Les chœurs d’enfants, eux, incarnent les frères et sœurs des jeunes gens envoyés en sacrifice en Crète.

Pour la metteuse en scène Marie-Eve-Signeyrole, il y a une portée contemporaine liée à ce spectacle :

C’est un opéra qui a été commandé il y a deux ans, en 2015, au moment où l’on commençait à s’inquiéter des vagues de migrants, et par hasard le thème du monstre du labyrinthe nous a donné envie de traiter de ce sujet là, c’est à dire du malheur d’une jeunesse innocente.


En tout, c’est un an de répétition chacun de leurs côtés. Avant les deux représentations qui auront lieu ce vendredi et ce samedi au Corum de Montpellier, pros et amateurs auront répété seulement trois après-midis ensemble.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Disparition dans le massif du Canigou: le point sur les recherches

Près de chez vous

Les + Lus