5 nouvelles prisons vont être construites en Occitanie

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

C'est officiel : le ministre de la Justice l'a annoncé ce jeudi 23 février à 16h. Les villes retenues pour l'implantation de nouvelles prisons sont Alès dans le Gard, Montpellier dans l'Hérault, Narbonne dans l'Aude, Perpignan dans les Pyrénées-Orientales et Muret en Haute-Garonne.

Par Carine Alazet

Les 5 projets sont plus ou moins avancés, certains terrains sont en cours d'acquisition, d'autres simplement à l'étude. Construire une prison prend en moyenne 10 ans, selon le ministère de la Justice. 

  • Dans l'Aude, 500 places dans l'agglomération du Grand Narbonne.
Plusieurs terrains proposés par la communauté d’agglomération du grand Narbonne ont
été retenus pour examen par les services du Préfet de l'Aude.

Selon le ministère, aucun lieu d'implantation n'est arrêté pour l'instant. 

  • Pour l'Hérault,  2 sites pressentis dans la Métropole de Montpellier, pour une maison d’arrêt de 500 places.
Les sites «Marcel Dassault» à Saint Jean de Vedas et «Euromédecine» à Montpellier même méritent d’être étudiés, selon les services du Garde des Sceaux. 

Montpellier et ses alentours pourraient également accueillir un QPS, quartier de préparation à la sortie, créé dans la continuité du rapport sur "l’encellulement individuel" rendu au Parlement par Jean-Jacques Urvoas, le 20 septembre 2016. 

  • Dans le Gard, la nouvelle maison d'arrêt de 450 places sera construite à Alès.
La forte mobilisation des élus et parlementaires du bassin alésien a été déterminante pour le choix d'un site situé à moins de 15 minutes du tribunal de grande instance, du commissariat et de la caserne des pompiers d'Alès.

  • A Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, c'est la zone du «Mas Orline» qui a été choisie, pour une maison d'arrêt de 400 places. 
Ce terrain est proche du tribunal de grande instance et du centre hospitalier de la ville.

  • Enfin, en Haute-Garonne, à Muret, la plus grande des nouvelles maisons d'arrêt d'Occitanie, aura 600 places. 
Le site proposé et retenu se situe dans la zone urbaine de Toulouse, dans la commune de Muret. L'accès est direct par autoroute, le Palais de Justice, la maison d’arrêt de Seysses et le centre de détention de Muret sont relativement proches. De même que le tribunal de grande instance de Toulouse.

La confirmation des implantations des nouvelles prisons était attendue depuis plusieurs semaines.

C'est Manuel Valls, alors Premier ministe, qui avait annoncé la création prochaine de 33 établissements pénitentiaires, en octobre 2016.

Nîmes - Manuel Valls en visite dans la prison la plus surpeuplée de France - 8 août 2016. / © SYLVAIN THOMAS / AFP
Nîmes - Manuel Valls en visite dans la prison la plus surpeuplée de France - 8 août 2016. / © SYLVAIN THOMAS / AFP

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

A la Grande Motte on s'entraîne déjà pour le tour de France à la voile

Près de chez vous

Les + Lus