Bébé mort à Lunel : le compagnon mis en examen pour meurtre avec actes de tortures et barbarie

Lunel (Hérault) - le bébé de 21 mois a été retrouvé mort dans cet hôtel, mardi soir - 16 février 2017. / © F3 LR J.Morch
Lunel (Hérault) - le bébé de 21 mois a été retrouvé mort dans cet hôtel, mardi soir - 16 février 2017. / © F3 LR J.Morch

48 heures après le décès d'un bébé de 21 mois dans un hôtel de Lunel, dans l'Hérault, le compagnon de la mère de l'enfant vient d'être mis en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans avec actes de tortures et de barbarie. La mère est accusée de complicité et non assistance.

Par Fabrice Dubault

Lors d'une conférence de presse organisée à Montpellier, ce jeudi soir, à 18h, Jacques-Philippe Redon, procureur adjoint de la République et le Général Jean-Philippe Lecouffe, commandant du groupement de gendarmerie de l’Hérault, ont fait lecture du rapport d'autopsie de la jeune victime, Kenzo, 21 mois.

Une litanie d'horreurs. Le médecin légiste a constaté des lésions d'âges et d'importances différents sur tout le corps.
Des lésions, des coups, des morsures, des brûlures.

"Le décès de Kenzo est dû à des coups portés à l'abdomen ayant entraîné une hémorragie abondante et une mort rapide" explique Jacques-Philippe Redon.

Le compagnon âgé de 31 ans est mis en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans avec actes de tortures et de barbarie commis par ascendant, en état de récidive. Il était déjà connu pour des faits de violence et avait été condamné par le tribunal de Montpellier.
La mère de 20 ans, est accusée de complicité d'actes de tortures et de barbarie par personne ayant autorité, non assistance à mineur en péril, non dénonciation d'atteintes corporelles et violences habituelles sur mineur.

Les 2 mis en examen seront présentés ce soir au juge d'instruction pour être écroués.

Cette affaire est particulièrement sordide", a déclaré le général Lecouffe. "Les enquêteurs ont fait une plongée dans un huis clos terrible.

La mère parle aux enquêteurs mais le compagnon nie les faits

Les 2 prévenus ont d'abord essayé de faire passer la mort de l'enfant pour une agression par des inconnus, contre le jeune mère et le bébé.
Puis la jeune femme a raconté les violences allant crescendo depuis qu'elle est avec son compagnon. 4 mois de peur et de coups. Elle s'est dite "incapable d'avoir pu intervenir" face à des violences croissantes de la part de son compagnon sur le petit garçon.

Ils n'avaient pas de domicile fixe, vivant à l'hôtel ou dormant dans leur voiture.
Des adultes et un enfant isolés qui apparemment n'étaient pas suivis par les services sociaux.

L'homme nie les faits et rejette la responsabilité des violences sur la mère.

Montpellier - Jean-Philippe Lecouffe commandant du groupement de gendarmerie de l’Hérault et Jacques-Philippe Redon, procureur adjoint de la République - 16 février 2017. / © F3 LR C.Alazet
Montpellier - Jean-Philippe Lecouffe commandant du groupement de gendarmerie de l’Hérault et Jacques-Philippe Redon, procureur adjoint de la République - 16 février 2017. / © F3 LR C.Alazet

Retour sur la mort de Kenzo du 14 février 2017

Mardi vers 18h, un bébé de 21 mois a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel à Lunel. Son corps présentait de nombreux coups et des lésions.

Les secours avaient été appelés pour secourir l'enfant mais à leur arrivée, ils n'avaient pu ranimer le bébé. Les pompiers avaient ensuite alerté les gendarmes.
Après interrogatoire de la mère de l'enfant et de son compagnon, les 2 individus étaient placés en garde à vue.

A lire aussi

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus