Vu d'Espagne : le Cap d'Agde, “capitale mondiale du sexe en public”

Environ 200 personnes ont bravé la pluie pour s'offrir un dernier bain de mer sur la plage naturiste du Cap d'Agde (Hérault) / © France 3 Languedoc-Roussillon
Environ 200 personnes ont bravé la pluie pour s'offrir un dernier bain de mer sur la plage naturiste du Cap d'Agde (Hérault) / © France 3 Languedoc-Roussillon

Attention, insolite et second degré... Le Cap d'Agde, dans l'Hérault, est décrit par "El Español" comme un endroit où on peut faire ses courses complètement nu. Le site d'info raconte aussi que 40.000 personnes viennent chaque été dans ce "Sodome et Gomorrhe des temps modernes"...

Par Z.S.et R.Duclos

On aime souvent savoir comment on est vu à l'étranger. "El Español", un journal 100% numérique espagnol (comme son nom l'indique), vient de publier un article sur le Cap d'Agde, "capitale mondiale du sexe en public".

Le Cap d'Agde à "3 heures de Barcelone"


Cet article est une vraie publicité pour le Cap d'Agde et appelle les Espagnols à découvrir cette station balnéaire héraultaise qui se trouve à "3 heures de Barcelone". David López Frías, l'auteur de l'article, s'amuse du fait qu'il est tout à fait normal de faire ses courses complètement nu au Cap d'Agde, et se demande où les nudistes peuvent bien mettre leur argent.

Une "sexocratie"


La plage du Cap d'Agde, cette "sexocratie", se change tous les soirs en orgie, poursuit "El Español" au sujet de ce "Sodome et Gomorrhe du XXIème siècle". Le Cap D'Agde se voit attribué le titre de capitale européenne (voire mondiale) du sexe. Parce qu'il se pratique en public, tous les jours et à toutes les heures.


Des conseils pratiques


Pour être bien complet, cet article donne même quelques conseils pratiques aux Espagnols qui voudraient venir au Cap d'Agde. Avoir un bon niveau de français car la majorité des estivants sont Français, venir en couple et avec beaucoup d'argent. Avis aux amateurs...

C'est quoi "El Español" ?


"El Español", est un journal 100% numérique espagnol lancé fin 2015. Il est décrit par nos confrères de Franceinfo comme un site d'info qui fait trembler le gouvernement Rajoy.

A lire aussi

Sur le même sujet

Catalogne : la réaction des partisans de l'indépendance à Gérone

Près de chez vous

Les + Lus