Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

A Frontignan, ils inventent un piège économique contre le frelon asiatique

A Frontignan, il invente un piège économique contre le frelon asiatique
Intervenants : Françoise Dollé, apicultrice à Vic -la-Gardiole //Nicolas Senlanne, co-concepteur d'easy-trap // Laurent Fabre, directeur du Jardin antique de méditerranée - Carine Alazet, François Jobard

Easy Trap est un piège conçu à Frontignan et fabriqué dans l’Aveyron pour lutter contre le frelon asiatique et les nuisibles. Utilisé avec ou sans insecticide, il attrape le prédateur sans nuire aux abeilles.

Par P.S.

Dans les ruches de la famille Dollé, à Vic la Gardiole (Hérault), les reines ont pondu. La fabrication du miel commence bien. Pas question de laisser les frelons asiatiques perturber ce processus. Ces insectes venus de Chine s'implantent chaque année davantage dans en Occitanie et se nourrissent principalement d’abeilles.

Attaque des ruches

« Ils sont opportunistes, ils ne vont pas s’attaquer à la ruche et aux gardiennes qui sont sur la planche, ils attrapent les grosses porteuses qui rentrent à la ruche avec beaucoup de pollen, bien lourdes, c’est plus facile. Quand ils sont nombreux sur une ruche ils peuvent s’acharner et vraiment l’abîmer », explique Françoise Dollé, apicultrice.

Cette année, l'apicultrice teste un nouveau piège. Un attrape-frelons asiatiques sélectif, sans danger pour les abeilles ou les autres insectes.

Ce piège, baptisé "easy trap", a été inventé par un jeune Frontignanais. Il équipe depuis quelques jours le Jardin antique méditerranéen de Balaruc-les-Bains.

De prime abord, il fait penser aux traditionnelles bouteilles en plastique coupées en deux.

Mais dans ce dispositif, le nuisible va rentrer par une seule entrée et va venir se noyer  dans un panier de récupération sans souiller l’appât.
© Easy Trap
© Easy Trap

Etudier le frelon

Etanche, économique, en plastique résistant et inodore, ce piège a convaincu le Jardin antique méditerranéen, qui veut à la fois protéger l'abeille pollinisatrice, indispensable de la nature mais aussi étudier l'implantation du frelon asiatique dans son nouveau territoire.

« On s’aperçoit qu’on voit des frelons presque toute l’année et des femelles fondatrices qui arrivent très tôt, cette année on en a repéré dès le mois de mars. Il nous semble intéressant de surveiller ces populations, en communiquant notamment avec le Museum d’Histoire naturelle », explique Laurent Fabre, directeur du jardin.

Le piège Easy trap a demandé 5 ans de mise au point. Commercialisé depuis fin mars, il s’est déjà vendu à 500 exemplaires et va participer dans quelques jours à Paris au concours Lépine international.

Sur le même sujet

Premier week-end de Pâques pour une jeune chocolaterie installée au pied des Pyrénées

Près de chez vous

Les + Lus